Rouen : la brûlante marche des fiertés 2022 (reportage photos)

Ce samedi 18 juin, entre 2500 et 3000 personnes ont défilées dans les rues de Rouen pour la Marche des Fiertés. Sous une chaleur caniculaire, le défilé a démarré au Musée des Beaux-Arts pour terminer rive gauche, cours Carnot.

Pride 2022 à Rouen
(Pride 18 juin 2022 à Rouen – photo gayviking.fr)

Cet évènement avait commencé à la mi-journée au square Verdrel en face du Musée. Un petit village associatif s’y était installé. Le public et les personnes LGBT ont pu faire connaissance avec différentes associations comme Le Refuge, Coming-Out, Enipse, Fiertés Colorées, Pixm, Aides… Des goodies aux couleurs arc-en-ciel étaient proposées. Avant la Pride, deux tables rondes se sont déroulées. La première discussion portait sur « les vies de familles LGBTI+ ». La seconde sur « l’asile LGBTI+, regards à l’international ».

Les « impunités du Gouvernement »

C’est à 15h que la Pride a entamé son parcours. Direction l’hôtel de Ville. Sur l’esplanade, le public a pu entendre les discours de Fiertés Colorées et des associations partenaires comme le GAF (Groupe Action Féministe). Des paroles fortement applaudies sur les valeurs et la défense du féminisme et naturellement pour les droits des personnes LGBT+.

Le bilan du dernier quinquennat d’Emmanuel Macron et de ses différents gouvernements a été vivement critiqué. Les violences policières mais aussi les violences sexuelles et sexistes ont été dénoncées. Les associations n’ont pas hésité à parler d’impunités de la part du Gouvernement. Par ailleurs, les associations LGBT+ ne digèrent toujours pas que les personnes transgenres n’aient pas accès à la PMA (procréation médicalement assistée).

Pride 2022 Rouen
(Pride 18 juin 2022 – photo gayviking.fr)

Les travailleurs du sexe étaient également à l’honneur. Des discours très revendicatifs et très politiques, comme pour insister sur le sens d’une Pride : une manifestation revendicative.

Un public très jeune

Cette année, il n’y avait pas de message unitaire. C’est le public, un public très jeune, qui a pris la main avec ses pancartes et slogans.

La ville de Rouen, partenaire de cette édition 2022, avait disposé les différents drapeaux de la Communauté LGBT+ sur le parcours de la Pride. D’abord place de la mairie, puis rue de la République et le pont Boieldieu. Le cortège s’est ensuite dirigée rive gauche, cours Carnot pour finir au Quartier Libre (ex-Friche Lucien) où une soirée festive était organisée jusqu’à tard dans la nuit.

Ville de Rouen, Pride
(Pride 18 juin 2022 à Rouen, photo gayviking.fr)

Sur le parcours, rue de la République, la manifestation s’est arrêtée quelques minutes. Le public s’est accroupi pour respecter une minute de silence, en hommage à toutes les victimes des LGBTphobies et des personnes décédées du sida.

La Pride 2022 était revendicative mais aussi festive et colorées. Il n’y avait pas de chars avec musique et DJ, même si cela aurait pu être un plus lors du défilé. Mais c’était un choix délibéré de l’organisateur Fiertés Colorées. Comme à Caen ou au Havre, les organisateurs préfèrent réserver la musique aux soirées, permettant à la Pride de rester une manifestation revendicative.

Reportage photos

Dernières infos en Normandie

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Les associations LGBT normandes se mobilisent contre l’extrême-droite

Les derniers résultats de l’extrême-droite en France mobilisent les associations LGBT en Normandie. La peur du RN au pouvoir inquiète…

Alençon : la Pride rassemble 350 personnes dans les rues de la ville

La sixième Pride d'Alençon dans l'Orne est un succès. Une marche des fiertés revendicative mais en couleurs et en musique.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+