Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Avec Fécamp, la Pride 2024 de Caen est une des premières à défiler après les résultats des élections européennes et la dissolution de l’Assemblée Nationale. Le contexte politique est en crise avec la possibilité d’une arrivée au pouvoir du Rassemblement Nationale le 7 juillet au soir. Ce contexte était bien évidemment dans tous les esprits de cette Pride caennaise mais également dans les discours et les pancartes.

(Photo : extrait Instagram Les Enfants Terribles à découvrir)

On s’attendait à une Marche des Fiertés 2024 plus reposante. Mais elle fut nettement politique bien que joviale et festive. Ce samedi 15 juin, rendez-vous était pris place de la République à 14h.

Comme chaque année, un village associatif était proposé avec naturellement l’association organisatrice de la Marche, le Centre LGBTI de Normandie, et aussi l’association LGBT+ Les Enfants Terribles, Orn’en Ciel, le Planning Familial, les Droits des Femmes, Amnesty International.

Marche des fiertés LGBT
(Photo : extrait Instagram Calvados à découvrir)

Il était également possible de réaliser des dépistages au VIH, ouverts à tous et toutes, gratuitement. Le public pouvait acheter des goodies aux couleurs arc-en-ciel.

Les participants et les participantes à la Marche étaient en majorité très jeunes (et féminine) avec une énergie débordante, et parfois une grande inventivité dans les déguisements. On pouvait observer une grande diversité dans les drapeaux portés par le public, une panoplie de couleurs retraçant la Communauté LGBT+ avec toujours l’immense drapeau LGBT.

LGBT Caen
(Photo : extrait facebook Eve Bodin à découvrir)

Pour mettre de l’ambiance, le groupe Les Fêlés de la Caisse, Batucada, a su rythmer le cortège avec ses percussions entraînantes. Volontairement, comme ces dernières années, il n’y avait pas de char musicaux dans le cortège. Pour l’organisateur, le Centre LGBTI de Normandie, il s’agit avant tout de « laisser toute la place sonore aux slogans pour la défense de nos droits ».

Cette année, de nombreuses pancartes reflétaient l’ambiance politique du moment.

La cible : l’extrême-droite et le Rassemblement National (RN) de Jordan Bardella : « Non, Jordan, tu ne toucheras pas à nos droits » ou encore : « Le temps des fleurs, pas des fachos », « Rage against the Fascism ».

Beaucoup voit dans le RN une remise en cause des droits de la Communauté LGBT et l’augmentation des discriminations pour les personnes homosexuelles, transgenres mais aussi les exilés LGBT.

MArche des fiertés 2024 à Caen
(photo : extrait instagram Loïs ransbutchbluess à découvrir)

Tout cela se reflète dans les discours de cette Pride, une marche plus politique. Le Centre LGBTI de Normandie rejette nettement l’orientation de la politique du RN et l’a fait clairement savoir et appelle à voter pour les candidats de gauche.

Mais cette Pride fut également une belle fête, de sourire, et de shows. Le public a pu assister à des drag show amateurs et professionnels.

(Photo : extrait story instagram Amélie B – sunnivadottir à découvrir)

La Marche a rassemblé 4000 personnes selon l’organisateur, le Centre LGBTI de Normandie. La police en a comptabilisé environ 2400.

Extraits photos Pride 2024 à Caen

 

Dernières infos en Normandie

Un banc peint aux couleurs LGBT vandalisé à Dieppe

Lendemain d'élection difficile à Dieppe. Un banc peint aux couleurs LGBT a été vandalisé, un acte prémédité contre la Communauté LGBT.

Le Maire de Rouen dénonce des propos homophobes et porte plainte

Le Maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, dépose plainte et soutient son adjoint, Nicolas Zuili, victime de propos homophobes...

Rouen : une Pride de combat et un record de fréquentation

Le contexte politique a mobilisé. La Marche des Fiertés 2024 à Rouen fut une réussite : slogans, revendications, photos. Retour sur l'évènement.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+