Un banc peint aux couleurs LGBT vandalisé à Dieppe

Les lendemains d’élections sont difficiles à Dieppe. Un banc peint aux couleurs LGBT a été vandalisé. Un acte prémédité contre la Communauté LGBT et ses symboles.

En juin dernier, la Ville de Dieppe avait installé un banc peint aux couleurs du drapeau arc-en-ciel, symbole de la Communauté LGBT+. Cette action avait été concertée avec le collectif associatif LGBT Phoenix Queer.

banc LGBT à Dieppe
(le banc LGBT+ posé à Dieppe avant son vandalisme)

Ce lundi 8 juillet, ce banc a été recouvert par de la peinture noire. Dans le même temps, toujours à Dieppe, un autre banc en hommage aux victimes de féminicide, de couleur rouge, est détruit et jeté dans la fontaine du Parc.

Le résultat électoral de Dieppe en ligne de mire

Les bénévoles et militants des associations Phoenix Queer et NousToutes ont rapidement fait un parallèle avec le résultat des élections législatives de la veille. Le dimanche précédent, c’est le candidat du RN (Rassemblement National), Patrice Martin, qui a remporté l’élection de la circonscription dieppoise face au candidat sortant du PCF (Parti Communiste Français), Sébastien Jumel, et ancien maire de Dieppe.

acte homophobe dieppe banc
(le banc avant/après la dégradation – Dieppe)

Le Collectif Phoenix Queer ainsi que l’association féministe NousToutes se sont associés avec la Ville de Dieppe pour un dépôt de plainte. La mairie s’est engagée à restaurer rapidement les deux bancs vandalisés. Sur le site internet de la ville de Dieppe, le Maire, Nicolas Langlois, dénonce ces actes « inacceptables et consternants« . Il ajoute : « Nous ne céderons jamais un pouce de terrain à l’intolérance et à toute forme de discrimination, y compris sur les réseaux sociaux ».

Un acte prémédité

L’inauguration du banc aux couleurs LGBT était prévue le 14 juin dernier. Du fait des conditions météo, cette inauguration a été annulée. C’est à ce moment que des propos anti-LGBT ont été postés sur le réseau social de Facebook. « Je fais pourrir les oeufs et je prépare le laxatif pour donner aux goélands, ils vont pas être déçus », « il va y avoir des bons feux de joie. Ils commencent à nous les briser à nous imposer leur mouvement », « De pire en pire », « Stop wokisme », « c’est quoi ce cirque, c’est affreux et ça ne cadre par avec le déco », « vivement le 30 juin ». Ces internautes normands se sont clairement montrés hostiles à ce symbole en faisant référence aux élections à venir.

propos haine lgbt facebook
(capture écran facebook, Collectif Phoenix Queer)

Le Collectif Phoenix Queer à l’initiative de cette action avait appelé à « voter contre l’extrême-droite, ne se sentant pas en sécurité » avec le parti du RN. Pour autant, au lendemain de l’élection du nouveau député RN, l’association soulignait au quotidien Paris-Normandie : « Nous sommes prêt·es à lui proposer une sensibilisation aux sujets que nous concernent, s’il nous en fait la demande », en ajoutant « nous ne cesserons jamais de lutter pour que chacun·es bénéficie des droits si durement acquis ».

À lire les réactions des militants et militantes des deux associations concernées, la consternation est de mise. Pour autant, et pour beaucoup, cela « nous motive dans la lutte aussi fort que cela nous met en colère » pour certains, et pour d’autres : « ils n’auront pas notre haine, notre amour est plus fort ».

Dernières infos en Normandie

Le Maire de Rouen dénonce des propos homophobes et porte plainte

Le Maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, dépose plainte et soutient son adjoint, Nicolas Zuili, victime de propos homophobes...

Rouen : une Pride de combat et un record de fréquentation

Le contexte politique a mobilisé. La Marche des Fiertés 2024 à Rouen fut une réussite : slogans, revendications, photos. Retour sur l'évènement.

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+