Une semaine autour du dépistage et de la santé sexuelle en Normandie

Les acteurs de la santé sexuelle en Normandie organisent la deuxième édition du dépistage. Il s’agit de dépister le VIH, les Infections sexuellement transmissibles (IST) et les hépatites virales. Cette mobilisation se déroule du 23 au 29 novembre prochain.

LGBT séropositif
(crédit photo Juan Moyano Canva)

On aurait pu s’étonner que cette semaine du dépistage soit maintenue pendant l’épidémie du Covid-19 et pendant le confinement. Mais les autorités de santé craignent que l’épidémie du coronavirus ne soit à l’origine d’une aggravation des épidémies sexuellement transmissibles. Ce sentiment est régulièrement relayé par les professionnels de santé notamment dans les hôpitaux.

Le Covid-19 ne doit pas restreindre le dépistage

Lors de présentation de cette opération, les autorités sanitaires (ARS et Corevih) confirment cette opinion : « Au printemps dernier, dans le cadre du confinement, l’accès au dépistage et à la prévention a été fortement restreint, tandis que les prises de risque n’ont pas nécessairement diminué ».

Il n’y a donc pas d’hésitation à avoir. C’est le moment de se faire dépister. Naturellement, cette opération se fera dans le respect des règles sanitaires. Pour votre attestation de sortie lors du confinement, cochez la case n°3 « Consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l’achat de médicaments  ».

dépistage gratuit
(crédit photo : Alex Levine GettyImages Canva)

En France, chaque année, environ 6000 personnes découvrent leur séropositivité. Santé Publique France estime que 24 000 personnes ignorent encore leur infection par le VIH. Ces personnes peuvent présenter des complications graves et transmettent sans le savoir le virus à leurs partenaires.

Aujourd’hui en France : 173 000 personnes vivent avec le VIH. En Normandie, 3000 personnes sont séropositives et 150 personnes découvrent leur séropositivité chaque année.

Pas seulement le VIH

Les autres infections sexuellement transmissibles (IST) sont en recrudescence ces dernières années : multiplication par 3 du nombre d’infections à Chlamydia en 4 ans, augmentation du nombre d’infections à gonocoque, stabilité des cas de syphilis.

Pour l’hépatite C : le nombre de personnes ayant une infection chronique par le virus de l’hépatite C est estimé à 133 500. Parmi ces personnes, 26 000 méconnaissent leur infection. Les autorités déplorent chaque année 3000 à 5000 nouveaux cas.

Le dépistage permet de lever le doute sur ses prises de risque lors des rapports sexuels et donc de stopper les transmissions pour avoir un traitement adéquat par la suite.

affiche semaine du dépistage
(affiche Enipse semaine du dépistage – avec ses partenaires).

Où ? Quand ? Comment ?

Les dépistages s’organisent du 23 au 29 novembre 2020

Ils sont gratuits et accessibles à tous sur la Normandie. On regrettera un oubli : le département de la Manche.

Calvados (14) : à Caen et Lisieux.

Eure (27) : Bernay, Gisors, Evreux, Vernon, Val de Reuil et Les Andelys.

Orne (61) : L’Aigle, Alençon et Argentan.

Seine-Maritime (76) : Barentin, Elbeuf, Le Trait, Petit-Quevilly, Rouen et Yvetôt.

Les dépistages se feront soit par prise de sang ou par test rapide (goutte de sang sur un doigt). Ils sont gratuits, en accès libre ou sur rendez-vous et anonymes.

Carte ci-dessous sur les lieux des dépistages. Plus d’infos (horaires détaillés et rendez-vous) > Corevih.

Pour cette 2ème édition, l’ensemble des acteurs de la santé sexuelle seront présents, comme les association LGBT+ ENIPSE et Aides avec ses actions de dépistages rapides (TROD). Il faudra également compter sur les Missions locales, les CeGIDD, le CHU de Rouen, de Caen…

À lire également : les fiches santé de gayviking.fr

 

Derniers articles

VIH – sida : l’épidémie face au Covid. Un décrochage dans la prévention

En pleine épidémie du Covid, les premiers chiffres de la lutte contre le VIH laissent entrevoir un relâchement inquiétant de la prévention

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Homophobie et menaces de mort à l’usine Renault de Cléon

Julien repense à ces trois nuits à l'usine Renault. L'angoisse est parfois présente. Négligences de Renault Cléon ?

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé