Près de Caen, la boîte de nuit gayfriendly Le Phoenix offre ses stock à la Croix-Rouge

Depuis mars 2020 et la fermeture de son établissement, Anthony Simon, le patron de la discothèque gayfriendly Le Phoenix, a décidé de donner son stock de bar à la Croix-Rouge. Pas d’alcool mais des sodas et des jus de fruit. La valeur de ce don est évalué à 3000 euros.
la boîte de nuit gayfriendly Le Phoenix offre ses stock à la Croix-Rouge
(photo : Phoenix discothèque)
Patron de sa discothèque, Anthony Simon est aussi bénévole à la Croix-Rouge. Et c’est tout naturellement qu’il fait ce geste de solidarité. « J’ai voulu offrir la possibilité de vivre d’une manière plus sympathique. Tout le monde n’a pas les mêmes chances », déclare-t-il sur les réseaux sociaux.
En parallèle, Anthony Simon a aussi pris la décision de maintenir à 100% les salaires de ces 15 employés alors que l’Etat ne compense pas intégralement le salaire net. Et fait assez rare dans ce milieu, ses employés sont pratiquement tous en CDI.

Covid : la situation difficile des commerces

Comme le Phoenix, les établissements fermés doivent continuer à payer leur charges fixes (emprunt, loyer, électricité, salaires…). L’Etat a débloqué des aides (environ 10 000 euros mensuel) mais cela reste insuffisant pour garder la tête hors de l’eau. La trésorerie des entreprises reste compliquée. De nombreux établissements auront des difficultés pour réouvrir dans les prochains mois. Certaines entreprises ont déjà fermés, à l’image du sauna gay l’Eclipse à Dieppe en août dernier.
Ironie de la situation, la perspective de la réouverture est pour certains plus angoissante que la période de fermeture. En effet, de nombreux établissements ne seront plus sous assistance financière et la question du retour de la clientèle dans un climat post-covid reste entière.
Néanmoins, du côté du Phoenix, Anthony Simon reste très positif sur son établissement. Il déclare à Ouest-France que son établissement « a les reins solides ». Il le confirme de nouveau sur les réseaux sociaux. La survie du Phoenix « ne pose pas de problème ».

Positif sur l’avenir !

Le phoenix a ouvert en novembre 2019 près de Caen, sur la commune de Thue-et-Mue (anciennement Bretteville-l’Orgueilleuse).
Aujourd’hui, personne ne connaît la date de réouverture de ces établissements. La profession évoque l’été ou l’automne 2021. De toute évidence, Anthony Simon ne rouvrira pas Le Phoenix sans garantie sanitaire et il n’imagine pas accueillir son public avec des masques sur la piste de dance. D’ici sa réouverture, le Phoenix cogite déjà à de nombreux projets avec notamment sa marraine, la chanteuse Larusso.
À lire aussi : Le Phoenix discothèque

Dernières infos en Normandie

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Les associations LGBT normandes se mobilisent contre l’extrême-droite

Les derniers résultats de l’extrême-droite en France mobilisent les associations LGBT en Normandie. La peur du RN au pouvoir inquiète…

Alençon : la Pride rassemble 350 personnes dans les rues de la ville

La sixième Pride d'Alençon dans l'Orne est un succès. Une marche des fiertés revendicative mais en couleurs et en musique.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+