Un club gayfriendly ouvre près de Caen : le Phoenix

Un nouveau lieu sur Caen que l’on n’attendait plus : un club gay. Son nom Phoenix. C’est assez rare pour le souligner car il n’existait plus vraiment de discothèque gayfriendly sur la région. Le clubbing gay peut reprendre des couleurs en Normandie.

Phoenix Club Discothèque à Caen (Gayfriendly)

C’est Anthony qui tient la barre de cet établissement situé précisément à 15 minutes de Caen sur la nouvelle commune de “Thue et Mue” (anciennement Bretteville-l’Orgueilleuse).

Le rainbow flag sur la façade

Le concept de ce club gayfriendly à Caen est simple pour Anthony qui prône la tolérance, la fête et le plaisir. “Loin des clichés, notre concept prône tout simplement la tolérance et le respect de chacun. Un endroit où l’identité et la personnalité qui nous définissent s’expriment en toute liberté”.

Le rainbow flag – arc-en-ciel – s’affiche fièrement sur la façade et les bus navette. C’est une boîte LGBT qui accepte tout le monde… donc gayfriendly.

Le Phoenix Club a pour marraine la chanteuse Larusso. À la fin des années 90, elle a connu un grand succès avec notamment sa reprise de Régine “Tu m’oublieras”. La chanteuse compte bien venir plusieurs fois dans l’année. De son côté, Anthony souhaite multiplier les soirées à thèmes avec de nombreux DJ’s.

Plus d’infos sur le Phoenix sur notre guide LGBT

Derniers articles

« Je suis pas comme ça », un film au coeur de l’homophobie (court métrage)

Deux collégiens harcelés pour une homosexualité supposée. Ce court métrage tourné en Normandie parle d'homophobie. Le voir en intégralité sur Gayviking.

MIEL, la nouvelle association LGBT+ à l’Université du Havre

La nouvelle association LGBT en Normandie à l'Université du Havre. MIEL, seule association à destination des étudiant.e.s. Rencontre avec Syrinne et Sage.

La Manif pour tous est de retour. Un appel à contre-manifester au Havre

La Manif pour tous et les Associations familiales catholiques ont manifesté ce samedi. Mais une contre-manifestation s'est organisée, entre 100 et 200 participant.e.s

À Rouen, la semaine des fiertés se clôture au village associatif (photos)

La détermination des militants LGBT était intacte. Après l'annulation de la Pride, les associations ont organisée leur semaine des fiertés.

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé