Normandie : semaine spéciale du dépistage gratuit du VIH, des hépatites et des autres IST jusqu’au 5 juin

Les mesures sanitaires liées au Covid-19 se relâchent un peu. Et comme l’arrivée du soleil, les rencontres rayonnent de nouveau. C’est le bon moment pour se faire dépister. Le Corevih* lance une semaine du dépistage du VIH, des hépatites virales et des autres IST. Celle-ci se déroule du 31 mai au 5 juin 2021, gratuitement sur toute la région sur quatre départements. Profitez-en !
(photo : Gustavo Fring de PexelsCanva)

Les points relais du dépistage

L’ensemble des actions se réalisent naturellement dans le strict respect des protocoles sanitaires. Pendant cette semaine de dépistage, les autorités sanitaires se coordonnent avec les hôpitaux et ses partenaires comme comme le planning familiale.

Les deux associations, Enipse et Aides, acteurs reconnus dans la communauté LGBT seront également présents. Des entretiens individuels sur la santé sexuelle seront adaptés. L’ensemble des dépistages sont libres et gratuits.
Mais, comme en novembre 2020, on regrettera une nouvelle fois l’absence de relais sur le département de la Manche pour cette opération spéciale.
(zoomez, cliquez sur les repères pour lire les infos des centres. Les dépistages sont gratuits, sans jugement).

L’impact de l’épidémie du Covid19

La France, et notamment la Normandie, présente un fort décrochage dans le nombre de dépistages. Le Comité de Coordination  COREVIH* de la région a annoncé la semaine dernière un pré-bilan relativement mauvais.

En 2020, la diminution est de 27% avec un pic à -50% lors du premier confinement. La crise sanitaire affecte fortement la prévention. En France, c’est plus de 650 000 dépistages en moins par rapport à l’année précédente.
Naturellement, le confinement diminue théoriquement les rencontres sexuelles et freine les transmissions des maladies sexuellement transmissibles (dont le VIH). Néanmoins, l’activité des applications de rencontres n’a pas cessé sur les trois confinements. Les rencontres au-delà des gestes barrières ont bien eu lieu. À la sortie du confinement, et avant l’été, le dépistage reste une bonne idée.

Dépisté, traité… efficacité !

Situation en Normandie

En Normandie, depuis 2007 le Corevih* centralise et coordonne l’information et les actions sur le VIH et les infections sexuellement transmissibles (IST) sur la région. Dans son bulletin de la situation sanitaire sur le VIH et les IST, on apprend que 3010 personnes séropositives sont pris en charge par les services de santé. Mais 22% des personnes découvrent encore tardivement leur séropositivité.

91% d’indétectable…

Enfin, sur la région, 91% des personnes séropositives réagissent bien aux traitements et sont aujourd’hui indétectables. Être indétectable signifie que le virus est toujours présent dans le corps mais dans des proportions extrêmement faibles empêchant ainsi la transmission du virus à son ou sa partenaire. Encore faut-il être dépisté à temps.

*COREVIH : comités de coordination de la lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le virus de l’immunodéficience humaine (COREVIH).

Pour aller plus loin

À lire également : les fiches santé de Gaynormandie

Site web du Corevih

à lire

Venus Sauna gay à Évreux

Ce sauna gay est près d’Évreux. Arrivé en 2022, Vénus Sauna prend la relève du Clèm avec des créneaux gay et mixte : jacuzzi, hammam, backroom

À Caen, le bar gay l’Apollon recherche un repreneur après 22 ans de service

Une page pourrait se tourner dans la vie LGBT à Caen. Le bar gay l'Apollon recherche un repreneur. Il fêtera ses 22 ans dans quelques mois...

Caen : tabassés car supposés homosexuels, la justice condamne partiellement

Trois jeunes sont condamnés par le tribunal de Caen après avoir tabassés deux hommes qu'ils estimaient homosexuels...

La culture gay en musique : 1984-1989 : les années sombres

La musique des années 80 voit apparaître de nouvelles icônes gays avec en toile de fond les ravages du sida et le début du militantisme...