Pour les seniors, le centre LGBTI de Normandie ouvre une permanence

La retraite est souvent signe de liberté. Mais à 20, 60 ou 80 ans, vivre au grand jour son orientation sexuelle reste parfois compliqué. Les senior.es LGBT subissent l’exclusion et l’invisibilité. En 2013, Sébastien Lifshitz, avait remporté un César pour son documentaire, les Invisibles. Son film nous fait prendre conscience que les personnes LGBT vieillissent elles aussi.

senior gay
(photo Robert Reed GettyImages Canva)

À l’âge de 72 ans, Aline est aujourd’hui en retraite près de Caen. Elle se plaît à dire qu’elle est une jeune vieille. Sans faire de jeunisme, elle apprécie la compagnie des personnes plus jeunes. « J’aime le dynamisme des échanges et leur vitalité d’idées, cela manque parfois à nous les aînés… » déclare-t-elle.

Apporter une aide aux personnes isolées

Aline aime beaucoup les gens. Elle apprécie de faire les choses avec les autres. Alors, quand Yann, membre fondateur du Centre LGBTI de Normandie, l’invite à rejoindre un groupe avec des senior.es LGBT à Caen, elle se lance sans hésiter.

Aline, permanences Senior.es à Caen
(Aline, en charge des permanences senior.es au Centre LGBTI de Normandie).

Elle sait ce qu’est la difficulté de vieillir. « Je veux apporter une aide aux personnes isolées de mon âge mais aussi les moins âgées. La solitude non choisie rend très souvent leur vie difficile » indique Aline.

L’idée d’une permanence pour les senior.es LGBT fait son chemin au Centre LGBTI. Pour Aline : « J’ai tout de suite adhéré à ce projet. J’ai été très heureuse que Yann me propose d’organiser et d’assumer ces permanences ».

Vivre indépendant mais pas isolé !

Il faut dire qu’Aline n’est pas novice dans ce domaine. Depuis trois ans, elle fait partie de l’association Les Audacieuses et les Audacieux. Cette association nationale regroupe des volontaires plus ou moins jeunes, retraités ou non dans le but de favoriser la solidarité inter-générationnelles.

Mais ne lui parlez pas de maison de retraite LGBT. « Ah non pas ce mot ! J’emploie plutôt le slogan de notre association les Audacieuses et Audacieux et celui de la maison de la Diversité : vivre indépendant mais pas isolé ! ».

Elle ajoute qu’il est important « d’être dans un lieu de vie où chacun et chacune à son propre logement mais avec des parties communes pour s’y retrouver selon nos envies lors des repas ou des loisirs ». Pour Aline, c’est de la solidarité et du respect pour toutes et tous.

seniore lesbienne
(photo Marilyne Nieves GettyImages Canva)

Parler de la vieillesse et des seniors dans la Communauté LGBT est parfois un tabou. « Oui c’est surtout chez les moins de 60 ans que ce tabou existe ». Aline repense à des témoignages de son entourage. « Déjà à 50 ans, on entend que c’est l’âge limite pour être jeune. Et en particulier chez les gays. Pour eux, la notion du culte du corps, de l’apparence est forte ». Mais elle ajoute que c’est différent chez les lesbiennes. « Elles n’ont pas du tout cette même peur et cette préoccupation ». 

La solitude n’a pas d’âge

« Les senior.es se sentent rejeté.es du milieu LGBT » avance Aline. Elle ajoute « La solitude est d’autant plus difficile à vivre quand la personne est isolée de ses ami.es ». Les moyens financiers et les possibilités de sorties peuvent parfois être difficiles. « Mais pour moi la solitude malheureusement n’a pas d âge » tient à préciser Aline.

Les permanences au Centre LGBTI à Caen

Pour rompre cette solitude ou pour tout simplement partager des loisirs en commun, le Centre LGBTI de Normandie met en place une permanence mensuelle à Caen.

Celle-ci a lieu un mercredi par mois de 17h30 à 19h. Ce groupe est libre d’accès, mixte, sans limite d’âge. La prochaine est programmée le mercredi 6 janvier 2021 de 17h30 à 19h au local du Centre LGBTI (41 rue du 11 novembre à Caen, voir plus bas). Pour fêter la nouvelle année, Aline apportera la galette et du jus de pommes.

Aline lance donc un appel à tous les senior.es LGBT pour faire connaissance, écouter, discuter.

vieillir gay
(photo ejwhite GettyImages Canva)

Lancer une permanence de ce type n’est pas chose facile. « Yann m’aide beaucoup dans ce lancement de groupe et je l’en remercie. Je sens bien que ce ne sera pas facile au début, sans compter avec ce maudit virus qui chamboule nos vies. »

Ecouter, aider, rassembler…

Aline a bon espoir de rapprocher les senior.es LGBT sur la région. L’objectif de cette permanence est avant tout l’écoute. Ce groupe apporte « une aide concrète pour trouver des réponses, des solutions et des outils aux besoins exprimés » déclare Aline.

Cette ouverture permet d’aider l’ensemble des senior.es dans des domaines aussi variés que l’informatique ou des idées de sorties culturelles.

Mais Aline et Yann pensent que les principaux sujets de préoccupation portent sur « la solitude, le besoin de sociabilité, la santé, les problèmes financiers, la dépendance, et pourquoi pas la fin de vie ». Le champ des possibles est ouvert.

Ce n’est pas un ghetto !

Aline tient à préciser que les besoins des senior.es LGBT sont bien les mêmes que pour les autres senior.es. Elle ajoute : « Nous ne voulons pas d’un ghetto. Nous voulons être sans étiquette, tout en nous revendiquant d’être LGBT, sans tabou. » Et de conclure : « Simplement des senior.es dans la dignité, comme les autres, parmi les autres ».

vieillir LGBT
(photo CasarsaGuru GettyImages Canva)

À lire également : rencontre avec Dan, être gay à 63 ans

Permanence senior.es LGBT+ 

Un mercredi par mois de 18h à 19h30 au local du Centre LGBTI de Normandie : 41, rue du 11 novembre à Caen. Prochain RDV : le mercredi 6 janvier 2021. Afin de bien préparer le rendez-vous dans des conditions optimales, Aline vous remercie, si cela vous est possible, de lui envoyer un mail pour lui confirmer votre venue.

Contact mail groupe senior.es : accueilsenior.es@centrelgbt-normandie.fr
Téléphone du Centre LGBTI : 02 31 74 50 46

Pour aller plus loin

Site internet du Centre LGBTI de Normandie
Association GreyPride (association nationale)
Les Audacieuses les Audacieux Rainbold (association nationale)
Les Gais Retraités (association sur Paris)

Dernièrement

Paris, le Centre Pastoral Saint-Merry n’accueillera plus les LGBT

Le symbole d'un catholicisme d'ouverture. Le Centre Pastoral Saint-Merry accueillait des chrétiens homosexuels, au-delà des conventions...

Angers : appel à témoin de l’association Quazar après une agression homophobe

Suite à une agression homophobe avec violence, vol et menace, l'association LGBT Quazar lance un appel à témoins mais aussi à la prudence.

Sainte-Consorce près de Lyon, des collégiens sensibilisés à l’homophobie

À Sainte-Consorce, à l'ouest de Lyon, des collégiens formés aux métiers du paysage sont sensibilisés aux discriminations par des animations et saynètes,...

Lyon, guet-apens sur un site de rencontre : deux individus arrêtés et condamnés pour agression

Près de Lyon à St-Priest, deux hommes agressent deux homosexuels pris au piège : violences, extorsion, propos homophobes... ils sont arrêtés.

Sur le même thème