Elodie Présidente du « Collectif Comme Ca » (Rouen)

L‘année 2007 est une année charnière pour l’association Haut Normande, le Collectif Comme Ca. Elodie succède à Nathalie et à Guillaume à la Présidence de cette association. Cette dernière reste incontournable : organisateur de la gaypride, des journées du cinéma gay et lesbien, de colloques Lgbt, de manifestations contre l’homophobie…

Collectif comme ça
(militants du Collectif Comme Ça)

Après quelques remises en cause des objectifs de l’association, le Collectif repart sur de nouvelles bases avec une nouvelle présidente et de nouvelles têtes… Interview pour Gaynormandie.

Gaynormandie : Tu as pris la présidence de l’association Le Collectif Comme Ça cette année. C’est une responsabilité personnelle et militante importante. Quel est ton parcours ?

Elodie : J’ai 24 ans et suis en 5ème année de communication à Paris. J’ai découvert le Collectif début 2004 grâce à l’un de mes professeurs de l’époque. Ce dernier en m’évoquant l’organisation d’un colloque. Il m’a proposée le volet communication de l’événement. C’est donc en découvrant un monde associatif connecté à toutes les instances de la vie locale et en rencontrant  des politiques, des chercheurs, d’autres associatifs et bien sûr des personnes LGBT que j’ai décidé de m’investir dans l’association. J’y ai donc été élue deux ans en tant que membre du conseil d’administration, puis cette troisième année.

Collectif comme ça

Gaynormandie : Le CCC a connu quelques difficultés en fin d’année dernière. Le magazine TETU évoquait le mois dernier un « rajeunissement », où en est le collectif aujourd’hui ?

Elodie : Il me semble que le Collectif n’échappe en rien à ce que toutes les associations connaissent un jour ou l’autre. Par conséquent, si le Collectif a connu certains essoufflements, ils n’ont été que proportionnels à l’énergie investie pendant de longues années par beaucoup d’entre nous. Le mouvement est inhérent à l’association.

Le rajeunissement évoqué se matérialise donc par l’arrivée au Conseil d’Administration de trois nouveaux membres (Sylvain, le vice-président, Marjorie, la secrétaire adjointe, et Virginie, la trésorière adjointe). Ils sont associés aux trois plus anciens (Gilles, le secrétaire, et Nathalie, la trésorière et moi-même). L’ensemble forme un certain équilibre que l’on retrouve parmi nos 80 adhérent-e-s. Le Collectif aujourd’hui a donc décidé de maintenir en place les actions soutenues par les personnes qui les soutiennent et s’y investissent. D’autres actions attendront de retrouver des énergies pour les mener à bien.

Collectif comme ça

Gaynormandie : Quelle va être le rôle et les actions du Collectif comme Ça pour les prochaines municipales ?

Elodie : Plus encore que pour les élections législatives à l’occasion desquelles le Collectif avait interrogé les candidats avant de les inviter à une réunion publique. Les élections municipales sont pour le Collectif l’occasion d’interroger les futurs maires de Rouen et son agglomération. Mais aussi de se faire le relais des revendications de la population LGBT.

La commission politique de l’association doit se réunir très prochainement pour envisager ses modes de questionnement et surtout les modes de réponses proposés aux candidats.

Gaynormandie : Il est question de « plus de convivialité et de militantisme » pour le Collectif, par quoi cela va t’il se traduire ?

Elodie : Nous avons décidé au sein de l’association d’accentuer encore l’organisation de soirées. Cela permet de mettre à disposition un espace de rencontre et de discussion pour celles et ceux que les actions plus militantes de l’association intéresseraient moins. Le nombre de soirées va donc être plus important.

Collectif comme ça

En ce qui concerne les actions plus militantes, elles se révèlent dans un contexte politique important et donc sur le travail de la commission politique de l’association. Ces élections devront ainsi servir de tremplin pour nos futures actions et revendications.

Si beaucoup d’associations se positionnent sur l’un ou l’autre, le Collectif a choisi d’être présent sur ces deux terrains. J’en veux pour preuve, la marche des fiertés, qui rassemble à la fois temps militants (discours + sit-in) et conviviaux (soirée à la halle aux toiles).

Collectif comme ça

Gaynormandie : Les journées du cinéma gay et lesbien sont-elles vraiment terminées ?

Elodie : Les journées du cinéma ne sont bien évidemment pas terminées. Elles ont simplement été repoussées, le temps de réfléchir à un contenu encore plus dense. Mais aussi pour un format plus adapté qui permettra d’assurer sur cet événement un équilibre financier.

Gaynormandie : Quels sont les rendez-vous du collectif dans les prochains mois ?

Elodie : Le prochain rendez-vous du Collectif sera sa réunion mensuelle, lundi 8 octobre, à 19H30, au 32 rue aux Ours. S’en suivra un apéritif-soirée à l’Insolite, le samedi 13 octobre, à partir de 19H.
D’autres soirées sont en cours de préparation. Pour la suite des événements, je vous invite à consulter notre site www.collectif-comme-ca.com. Vous y trouverez nos prochains rendez-vous.
A très bientôt, et surtout n’hésitez pas à nous rencontrer ou à nous contacter par mail ca@collectif-comme-ca.com, par téléphone : 06.89.75.30.08 ou par courrier : Maison des Associations de Rouen – 11, avenue Pasteur / Boîte aux Lettres n° 55 – 76000 Rouen

Mise à jour : l’association Le Collectif Comme Ca n’existe plus aujourd’hui

à lire

WAG, le magazine gay du grand ouest, disparaît

Le magazine gay du grand ouest WAG disparaît et cesse ses publications notamment en Normandie. Une nouvelle perte pour les médias LGBT...

Venus Sauna gay à Évreux

Ce sauna gay est près d’Évreux. Arrivé en 2022, Vénus Sauna prend la relève du Clèm avec des créneaux gay et mixte : jacuzzi, hammam, backroom

À Caen, le bar gay l’Apollon recherche un repreneur après 22 ans de service

Une page pourrait se tourner dans la vie LGBT à Caen. Le bar gay l'Apollon recherche un repreneur. Il fêtera ses 22 ans dans quelques mois...

Caen : tabassés car supposés homosexuels, la justice condamne partiellement

Trois jeunes sont condamnés par le tribunal de Caen après avoir tabassés deux hommes qu'ils estimaient homosexuels...