Caen : la Pride 2020 reportée en septembre ou octobre

Même destin que celle de Rouen, la Pride 2020 prévue initialement le 30 mai prochain n’aura pas lieu.

Pride 2020 annulée
(photo de Allie Smith d’Unsplash)

Pour autant le Centre LGBTI de Normandie, organisateur de la Pride, ne souhaite pas annuler la Marche des Fiertés cette année.

« On rétablira les réunions d’organisations au moment du déconfinement. Et si besoin on adaptera la forme en fonction du temps qu’on aura pour le faire et du contexte » nous indique Éliot du Centre LGBTI. Il ajoute : « Nous avons opté pour un report total de l’évènement à la rentrée en septembre ou octobre ».

La clef : les bénévoles

Organiser une marche n’est pas aussi simple. Cela nécessite de nombreux bénévoles. Un appel est donc lancé à la fin du déconfinement pour aider le Centre LGBTI de Normandie à organiser cette Pride.

Par ailleurs, dans le cadre de la Marche, l’organisateur espère pouvoir programmer un évènement spécial.

Le plus important : être dans la rue !

« Nous allons voir avec le CCN, le Centre Chorégraphique National de Caen » nous indique le Centre LGBTI. Ce dernier espère que ce lieu sera disponible.

Mais dans tous les cas, la Pride de Caen reste au programme de l’année 2020. « On trouvera un moyen d’être dans la rue ! » conclue Éliot.

En 2019, la Marche des Fiertés de Caen avait battu son propre record avec 2000 personnes. Comme une relève, de nombreux jeunes étaient venus soutenir la cause LGBT

Marche des Fiertés Caen
(photo Gayviking.fr – Pride 2018 à Caen)

Le Centre LGBTI de Normandie espère pouvoir battre ce record à la rentrée prochaine. Comme pour Rouen, Gayviking reviendra prochainement sur le nouveau calendrier.

Les annulations s’enchaînent

Après Rouen et maintenant Caen, les annulations ou les reports des Prides s’allongent.

Selon le site Gaypride.fr, 18 villes ont annoncé un report ou une annulation des Marches des Fiertés : Arras, Biarritz, Grenoble, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Orléans, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg, Tignes, Toulon, Toulouse, Tours, Valence… et maintenant Caen.

Le mois de septembre semble pour l’instant privilégié par de nombreux organisateurs comme Lille (le 26), Marseille (le 5) ou Toulouse (le 5).

Mais les Marches des Fiertés ne seront pas les seules à reporter leur évènement à la rentrée. De nombreux festivals et expositions ont déjà mis une option sur ce mois de septembre. L’agenda risque d’être bousculé.

Rainbow Flag
(photo de Sharon McCutcheon d’Unsplash)

Une visibilité importante

Les prides restent des manifestations importantes dans la visibilité des personnes LGBT+. C’est une vitrine de l’ensemble de la communauté, et porteuses de messages de joie mais aussi politique : la lutte contre les discrimination et la défense des droits et des libertés.

Derniers articles

« Je suis pas comme ça », un film au coeur de l’homophobie (court métrage)

Deux collégiens harcelés pour une homosexualité supposée. Ce court métrage tourné en Normandie parle d'homophobie. Le voir en intégralité sur Gayviking.

MIEL, la nouvelle association LGBT+ à l’Université du Havre

La nouvelle association LGBT en Normandie à l'Université du Havre. MIEL, seule association à destination des étudiant.e.s. Rencontre avec Syrinne et Sage.

La Manif pour tous est de retour. Un appel à contre-manifester au Havre

La Manif pour tous et les Associations familiales catholiques ont manifesté ce samedi. Mais une contre-manifestation s'est organisée, entre 100 et 200 participant.e.s

À Rouen, la semaine des fiertés se clôture au village associatif (photos)

La détermination des militants LGBT était intacte. Après l'annulation de la Pride, les associations ont organisée leur semaine des fiertés.

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé