Propos homophobes à Dieppe devant un cabaret transformiste

Dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 juillet, un homme d’une quarantaine d’années a proféré des propos homophobes devant le cabaret La Sirène à Barbe à Dieppe. De l’essence a été déversée devant l’établissement.

devanture sirène à barbe Dieppe
(La Sirène à Barbe, Dieppe)

Vers une heure du matin, à la sortie des artistes, la police est appelée pour intervenir au Cabaret transformiste La Sirène à Barbe. C’est un haut lieu LGBT+ sur Dieppe. Un homme de 44 ans crie « Il faut brûler les pédés et les américains. Les pédés font des bulles avec leur cul ». Visiblement l’homme était en état d’ébriété. Il a versé 20 litres d’essence devant l’établissement.

Quand la police arrive sur place, l’individu est rentré chez lui. Sur son balcon, il continue à proférer des menaces de mort sur les homosexuels. La police interviendra chez lui au petit matin pour l’arrêter, mais difficilement. Habitant chez sa mère, il s’est retranché dans sa chambre et continue ses insultes homophobes. Les forces de l’ordre mettront une heure à le faire sortir. Il est arrêté vers 9h du matin.

Selon des témoignages recueillis par l’hebdomadaire Les Informations Dieppoise et Paris-Normandie qui relatent cette information, l’homme serait sous traitement médical sans le prendre avec sérieux.

Ayant repris ses esprits, il reconnaît avoir déversé de l’essence mais pas avoir crier de propos homophobes en dépit des témoignages. Dans le passé, il est connu pour une autre mésaventure : avoir simuler une voiture piégée avec une bouteille de gaz.

Après sa garde à vue, le parquet l’a mis sous contrôle judiciaire avant sa prochaine présentation devant le tribunal correctionnel.

Mise à jour (4 novembre 2023)…

Devant le tribunal correctionnel, l’état psychologique du prévenu est mis en doute. Suivi depuis de nombreux années pour des problèmes psychiatrique, il échappe à la prison. Le 3 novembre, le tribunal le condamne à ne pas s’approcher de la Sirène à Barbe et interdiction de porter une arme. Le juge lui conseille de continuer ses soins à l’hôpital de Dieppe. Le substitut du procureur avait requis quatre mois de prison avec sursis estimant que l’accusé savait ce qu’il faisait.

Dernières infos en Normandie

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Les associations LGBT normandes se mobilisent contre l’extrême-droite

Les derniers résultats de l’extrême-droite en France mobilisent les associations LGBT en Normandie. La peur du RN au pouvoir inquiète…

Alençon : la Pride rassemble 350 personnes dans les rues de la ville

La sixième Pride d'Alençon dans l'Orne est un succès. Une marche des fiertés revendicative mais en couleurs et en musique.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+