Paris, gaypride 2017 : 40 ans de combats LGBT et de fiertés (photos et vidéo)

La marche des fiertés LGBTI de Paris a fêté ses 40 ans cette année. Quarante ans de combats pour l’égalité. Année exceptionnelle, parcours exceptionnel.

Paris Gaypride 2017

La gaypride parisienne a pris possession de la place de la Concorde, au coeur de la Capitale, à quelques centaines de mètres de l’Assemblée Nationale comme pour envoyer un message aux député(e)s fraîchement élu(e)s.

Marche des fiertés sécurisée

De nombreuses incertitudes pesaient sur l’organisation de l’évènement. En 2016, la marche des fiertés avait été reportée avec un parcours particulièrement réduit pour des raisons de sécurité. Cette année, toutes les précautions ont été prises pour assurer la sécurité des manifestant(e)s : fermeture des stations de métro sur le parcours, barrages de police aux intersections, fouille des sacs…

La PMA en ligne de mire

L’inter-LGBT, l’organisateur de la gaypride parisienne, avait choisi comme slogan principal : « PMA, sans condition, ni restriction, c’est maintenant ». La PMA (procréation médicalement assistée) est une revendication ancienne qui avait été initialement promise en 2012 par le PS et l’ancien Président François Hollande sans voir le jour.

Comme dans d’autres pays européens, la communauté LGBT espère une mise en œuvre rapide de la part du nouveau Gouvernement pour toutes les femmes (hétéros, homos, en couple ou célibataire). Le candidat Emmanuel Macron avait laissé entendre qu’il y était favorable. Prochainement, le Comité d’éthique devrait rendre son avis sur ce projet.

L’homophobie à travers le monde

Au-delà de ce slogan, toutes les organisations présentes ont réaffirmé la nécessité de continuer la lutte contre les LGBTphobies en France et à l’international comme en Tchétchénie. Un moment fort de la marche a été les trois minutes de silence en mémoire de toutes les victimes du Sida et aussi en soutien aux personnes victimes d’homophobie.

affiche gaypride paris 2017En tête de défilé de nombreuses personnalités notamment politiques étaient présentes comme la Maire de Paris, Anne Hidalgo ainsi que Jack Lang, Benoît Hamon, ou Jean-Luc Romero-Michel.
Virginie Lemoine et Stéphane Corbin étaient les « marraines/parrains » de cette édition 2017.

La fête était bien au rendez-vous, une fête comme pour conjurer le sort de l’homophobie vécue par de nombreux homosexuel(le)s en France et dans le Monde, mais aussi pour faire passer les messages avec le sourire ou tout simplement être libre au-delà des normes qu’impose la société.

Les participants politiques

De la Concorde à la place de la République, et comme chaque année, les associations politisées participaient à l’évènement, de droite à gauche en passant par le centre… : HES (homosexualité et Socialisme), GayLib (UDI), PCF, les Verts… et deux nouveaux venus : la France Insoumise de Jean-Luc Mélanchon et « En Marche – EM! LGBT » affilié au mouvement du Président Emmanuel Macron. La présence d’En Marche n’a pas été appréciée par tous les manifestants. Un petit groupe est venu interrompre le cortège d’En Marche pour protester contre la politique migratoire du gouvernement et la présence de deux ministres défavorables à l’époque des débats parlementaires sur le mariage pour tous. Après un léger flottement puis discussions entre les parties, le cortège a reprise sa route… encadré par les forces de l’ordre.

Paris Gaypride 2017

Toutes les grandes associations nationales LGBT et parisiennes étaient présentes dans toutes les thématiques : sport, défense des droits, bisexuel, lesbienne, professionnel, festif… De grandes entreprises ont sponsorisées les cortèges d’associations : Air France pour Person’ailes et la Sncf pour Gare. Les applications de rencontres gay étaient venues en nombre : Tinder, Hornet ou Ziipr qui s’est offert une campagne publicitaire remarquée dans le métro parisien.

Cette gaypride fut une réussite où toutes les sensibilités ont pu s’exprimer. La marche s’est terminée par un concert place de la République.

A noter qu’une marche qualifiée de plus politique et radicale avait été organisée la veille au soir dans Paris « Pride de Nuit« , la troisième édition pour « revenir aux racines LGBT ». Enfin, pour la visibilité des personnes noires et homosexuelles, la deuxième Paris Black Pride est programmée le 15 juillet.

Les photos

videos

(musique : extrait « Beautiful Ones » Hurts)

Pour aller plus loin…

Dernièrement

Caen : une foule impressionnante et colorée pour la Pride 2021 (reportage photos)

Une renaissance ! Les caennais et caennaises étaient en nombre ce 19 juin pour la Pride 2021. Le Centre LGBTI de Normandie comptabilise 3000 personnes.

Un joueur du club de rugby de Rouen fait son coming out sur Canal +

Pour la première fois en France, un rugbyman professionnel assume publiquement son homosexualité : Jérémy Clamy-Edroux du Rouen Normandie Rugby.

Caen : une Marche des Fiertés pour le samedi 19 juin 2021

Le Centre LGBTI de Normandie annonce la Marche des Fiertés 2021 pour ce samedi 19 juin. Les caennais et caennaises pourront défiler fièrement dans la ville.

Le dernier sauna gay du Havre ferme ses portes. Philippe tourne la page du Hotway

Un des plus anciens de la région. Philippe ne rouvrira pas son établissement. Le sauna Le Hotway ferme définitivement ses portes.

Actualité LGBT+ en régions

Biarritz : l’application gay Grindr devient le sponsor de l’équipe de Rugby

Grindr devient le sponsor officiel de l'équipe de Rugby à Biarritz. Les maillots sont déjà aux couleurs de Grindr. Une opération qui va faire du bruit...

Des passages piétons arc-en-ciel à Saint-Sébastien-sur-Loire

Brève C'est une nouvelle collaboration qui s'organise. NOSIG, le Centre lgbtqi+ de Nantes, et la Ville de Saint-Sébastien-sur-Loire inaugurent un passage piéton Arc-en-ciel, symbole de la Communauté LGBT+ en face de la médiathèque. Cette commune, à l'est de la ville de Nantes,...

Le premier salon du livre LGBT+ ouvre à Metz

Brève L'association LGBT+ Couleurs Gaie organise le premier salon du livre LGBTQI + les 29 et 30 mai à la Mairie de Metz (de 10h à 19h). Un enjeu de visibilité fort pour rendre cette littérature accessible. Le Républicain Lorrain a interrogé Marie-Paule...