Caen : le local du Centre LGBTI de Normandie, une visibilité qui dérange ?

En plein centre ville de Caen, le nouveau local du Centre LGBTI de Normandie ne semble pas plaire à tout le monde. Des dégradations ont été commises sur la façade du local. Les militants réagissent.

Centre LGBTI de Normandie

Cela s’est passé dans la nuit du 31 mars au 1er avril dernier. La nouvelle façade du Centre LGBTI de Normandie, 41 rue du 11 novembre, s’est retrouvée dégradée par de nombreuses rayures plus spécialement sur le logo de l’association.
Le Centre LGBTI s’est dit révolté par ce geste, mais pas surpris : « Ces dégradations nous rappellent qu’aujourd’hui encore, la visibilité des LGBTI dans l’espace public dérange. Être ouvertement intersexe, transgenre, lesbienne, bisexuel.le, pansexuel.le, gay, n’est pas concevable pour certain.es et nous expose à des violences. Être installé.es et visibles dans un lieu en centre-ville était un souhait de l’équipe du Centre. »

« Nous ne cesserons de lutter »

En mars dernier, deux associations : le Centre LGBTI de Normandie et l’Aqueerium avaient inauguré leur nouveau local. Permanences d’accueil, concerts, expositions, buvette, ce local apporte une importante visibilité aux associations. Comme l’ont précisé les militants de l’association : « Être installé.es et visibles dans un lieu en centre-ville était un souhait de l’équipe du Centre. Il nous semble indispensable de nous situer dans un local repérable et identifiable du plus grand nombre ». 

Caen : le Centre LGBTI de Normandie ouvre un local en centre ville avec l’Aqueerium

Cette visibilité permet aux personnes LGBTI et queer de trouver un lieu de ressources et d’aide tout en rappelant la nécessité des combats auprès du grand public. « Nous savions que cette présence nous exposait à des dégradations. Nous ne cesserons pas de lutter et de nous visibiliser pour autant » ajoute l’association.

Ne pas avoir peur

Ces dégradations ne font que renforcer la détermination des militants : « Nous n’avons pas peur. Que notre visibilisation provoque de telles réactions démontre l’importance de nos actions. Quelques coups de clefs dans notre façade ne nous empêcherons pas de les mener. Au contraire, nous sommes d’autant plus résolu.es et certain.es de la nécessité de notre lutte. »
Le Centre LGBTI de Normandie et l’Aquarium souhaite également rassurer le public « cette dégradation a eu lieu en notre absence et n’a vraisemblablement pas été préméditée. Il ne s’agit pas d’un acte important et dangereux. Le local reste un lieu sûr pour vous recevoir, et toute notre équipe de bénévoles restent mobilisée pour vous le garantir. »

Une plainte déposée

Yann Natu, membre du collectif associatif précise qu’une plainte a été déposée.
Côté politique, le conseiller municipal Ps, Gilles Deterville, a déclaré son « soutien aux équipes du Centre LGBTI suite à ces actes homophobes ». Le Maire de Caen, n’avait pas encore réagi.
Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont apporté leur soutien aux militants du Centre LGBTI.

(photos : capture écran facebook Centre LGBTI Normandie)

Dernières infos en Normandie

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Fécamp : 210 personnes défilent pour la Marche des Fiertés

Ce samedi 15 juin, 210 personnes défilent dans Fécamp pour la Pride. C'était la seconde édition organisée par Rainbow'n'Caux. Une réussite.

Les associations LGBT normandes se mobilisent contre l’extrême-droite

Les derniers résultats de l’extrême-droite en France mobilisent les associations LGBT en Normandie. La peur du RN au pouvoir inquiète…

Alençon : la Pride rassemble 350 personnes dans les rues de la ville

La sixième Pride d'Alençon dans l'Orne est un succès. Une marche des fiertés revendicative mais en couleurs et en musique.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+