dimanche 29 mars 2020

À Caen la Pride rassemble 2000 personnes

Après Rouen le 4 mai, et Alençon le 18 mai, c’est au tour de Caen de défiler fièrement dans ses rues pour la pride 2019.

La Pride 2019 rassemble 2000 personnes à Caen

Comme chaque année, le Centre LGBTI de Normandie a organisé cet événement annuel. Un moment militant et revendicatif.

Ainsi, environ 2000 personnes ont défilées dans les rues de Caen. Un record. Beaucoup de jeunes sont venus soutenir la cause LGBT.

Par ailleurs, une minorité de manifestants s’est montré hostile vis-a-vis de la police. Cela n’a pas été apprécié par tous les participants. Néanmoins, le public a su mettre l’ambiance avec banderoles, drapeaux et musiques.

Revendication et mémoire

Les revendications étaient nombreuses lors de cette pride. Et notamment les droits pour les personnes transgenres et bisexuel.les, souvent oublié.es.

Eliot membre du Centre LGBTI a prononcé un discours. Il a rappelé l’histoire de la Pride avec “la descente de police au Stonewall, un bar new-yorkais où se retrouvaient les homosexuel(le)s, travailleur(e)s du sexe et autres personnes victimes d’oppression. Ils lançaient les marches des fiertés revendicatives”. Un village associatif était disposé Place St Sauveur.

A la fin, la soirée s’est terminée à la salle des musiques actuelles, le Cärgo.

Cette année, la rédaction de Gayviking n’a pas pu assister à cette Pride 2019 de Caen. Nous ne pouvons pas vous proposer de photos comme chaque année. Nous vous invitons à découvrir les photos de Caen Street Photography sur facebook.

Derniers articles

Coronavirus : ligne d’écoute pour le public LGBT et leurs commerces

En Normandie, face au coronavirus, une ligne d'écoute à destination du public LGBT et de leurs commerces est mise en place avec ENIPSE.

La culture gay en musique : de 1976 à 1979, l’histoire du disco

1976-1979 : Les 4 années qui ont pulvérisé des siècles de préjugés homophobes. Le disco est à l’origine de nombreux courants musicaux

Vernon : guet-apens sur Grindr avec violences et vols

Un véritable guet-apens. Deux jeunes de 17 et 18 ans sont interpellés par la police : fausses rencontres sur Grindr, violences, vol...

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé