Témoignage « Mon fils est homo et je l’aime »

fils_gay1(article publié le 6 décembre 2009)

Il est toujours difficile de parler de son homosexualité à ses parents et également difficile pour des parents de comprendre le monde dans lequel vit leur fils gay ou leur fille lesbienne. Il y a deux ans et demi environ j’ai rencontré par hasard sur notre Forum GAYVIKING une mère qui souhaitait aider son fils d’à peine de 17 ans à l’époque. Elle s’appelle Florence, elle vit sur l’agglomération rouennaise (seine-maritime). C’est une mère qui aime son fils plus que tout. Une maman qui arrive à comprendre son fils et surtout à comprendre le monde dans lequel il vit.  Cette mère est à l’écoute des autres… et pas seulement que de son fils.

Voici le témoignage de Florence…

GAYVIKING : Comment as-tu « découvert » l’homosexualité de ton fils ?
Florence : A mes yeux, il n’y a rien de plus solide que le lien qui nous unit mon fils et moi, alors, naturellement je ressens ses émotions, son bien être ou mal être et naturellement, je l’ai su avant même qu’il m’en parle !
Officiellement, c’est après une convocation par la CPE de son lycée, elle me convoquait pour « m’apprendre » que mon fils était homosexuel (sans se préoccuper de ma réaction (elle était elle même lesbienne)), que mon fils s’est confié à moi.

florence_gaynormandieGAYVIKING : Quelle a été ta réaction ?
Florence : Une réaction de protection renforcée ! Je savais que l’apprentissage de la vie allait être plus compliquée et qu’il fallait que je sois près de lui afin de lui apporter l’appui nécessaire pour être bien dans sa tête afin d’envisager les autres sur le même pied d’égalité.
Ce qui m’a attristé et posé réflexion est que malgré qu’il connaisse mon opinion sur le sujet, il a quand même « craint » ma réaction .

GAYVIKING : tu es très entourée d’homos dans ta vie, fais-tu une différence entre ces deux mondes sans en faire une… pas évident à gérer ça ?
Florence : Non je ne fais pas de différence entre les personnes qui m’entourent !
Pas de comportement différent de ma part ! çà serait un comble tout de même, moi qui prône l’égalité.
C’est comme si j’étais différente face à un blanc et un noir, un petit et grand etc…. il existe des cons partout, juste un autre paramètre humain.
Quand je reçois un(e) ami(e) ou bien que je partage mon temps avec cette personne, c’est ce qu’elle est qui me fait vivre un bon moment et pas seulement un aspect de sa personnalité.
Les hétéros que je fréquente savent que je fréquente des gays et vice versa. De même, tu sais que je me connecte à GAYVIKING du bureau et tous mes collègues le savent et j’agis naturellement car nous vivons dans le même monde avec les mêmes petits ennuis et les même petits bonheurs !
Alors vraiment non : pas de problème à gérer : ni victime, ni provocatrice, juste moi libre !

pacs_mairie_caen1GAYVIKING : si ton fils n’avait pas été homo, penses-tu que ton comportement avec les homos aurait été différent ?
Florence : Je n’ai pas découvert l’homosexualité et les préjugés avec mon fils!
j’ai 46 ans et toute ma vie, j’ai détesté les injustices et affirmé haut et fort ma conviction d’égalité pour tous! pour ce sujet comme dans bien d’autres, origines, couleurs (épouse d’un homme noir, les insultes et le rejet je connais),statuts, handicaps(j’ai été des années conseillère travailleurs handicapés) ….
Je me souviens avec le même esprit dans ma petite tête, de l’expression de mes parents quand ils ont appris que leur fille défilait dans les rues alors qu’elle était censée étudier sagement au lycée .
Non, je pense plutôt à des circonstances de ma vie, ma conception des valeurs, des rencontres, un boulot qui m’a apporté beaucoup et qui m’a permis de rencontrer beaucoup d’êtres humains tous aussi différents les uns que les autres.
Bon, il est vrai que ce site a augmenté mon quota « gay » mais sûrement pas ma façon d’être et de penser !

GAYVIKING : tu n’as jamais pensé t’occuper d’associations Lgbt ?gay_mains
Florence : Oui bien sûr j’y ai pensé mais je n’ai pas trouvé de structures qui m’accrochent suffisamment !
des idées j’en ai : mobiliser les parents qui aiment leurs enfants sans restriction, écouter, rassurer ceux qui sont inquiets, des points d’écoutes et de dialogues pour tous ces jeunes en détresse afin d’éviter des gestes irréparables, mais aussi pour les moins jeunes qui portent en eux cette « culpabilité » et s’oublient dans une souffrance de tous les instants, des lieux pour dormir et ne pas finir sur le trottoir, participer à des actions démontrant à tous l’intérêt commun pour notre société etc…
je n’ai pas renoncé alors on verra et puis avec gaynormandie, j’ai l’impression de donner un peu de soutien, de joie, d’assurance à ceux et à celles qui m’écrivent ou que je rencontre. Inutile de te dire que je reçois beaucoup d’amour et que cela n’a pas de prix !

GAYVIKING : que pourrais-tu reprocher ou regretter de la part de la « communauté » homo ?
Florence : Attristée serait plutôt le bon mot ! ce sera peut être le « pavé dans la mare » mais je regrette leur propre appréciation méprisante sur « l’homo d’à coté », ce rapport à être au plus près de la version « acceptable »!
Lorsque l’on demande l’égalité des droits pour soi même, on se doit de le vouloir pour tous ! pour l’homo « mode hétéro », pour l’homo efféminé, pour l’homo « folle », pour le bi, pour le trans, pour la lesbienne bcbg, pour la lesbienne « mode camionneur » etc et pas se rassurer en tapant sur soi disant « plus faible ».

tout_seulGAYVIKING : les hétéros ont-il à apprendre quelque chose des gays et lesbiennes ?
Florence : je répondrais à cette question sans opposer ces deux sexualités car je pense sincèrement que nous avons toujours à apprendre des uns et des autres.
Mais, pour reprendre les termes de ta question, certains hétéros doivent apprendre que l’Amour sincère, beau et heureux existe entre deux êtres du même sexe et qu’il a autant de valeur que l’Amour partagé par un homme et une femme, que ces deux amours sont de vrais foyers avec les mêmes difficultés ou joies : il n’y a aucune différence! que l’image donnée par la société est fausse et corrompue !
Enfin, apprendre ensemble permettrait de cesser de parler de « tolérance » et qu’enfin on réalise que la « normalité » c’est différents schémas qui cohabitent depuis la nuit des temps et que rien ne les oppose entre eux.

GAYVIKING : que dirais-tu à un jeune qui « découvre » son homosexualité et qui semble perdu ?
Florence : je lui parlerai d’Amour comme je l’ai fait avec mon fils!
Je lui expliquerai que découvrir sa sexualité, que l’on soit hétéro ou gay se fait pas à pas.
Je lui assurerai que son orientation sexuelle ne fait pas de lui une bizarrerie mais un être constitué d’une multitude de caractéristiques.
Je lui montrerai que ce sont certaines valeurs morales qui font que l’on s’épanouisse et que lorsqu’il partagera un amour avec une personne, cela ne demandera aucune justification : juste un beau partage.
Mais avant tout, je lui dirai que s’aimer soi même est la voie incontournable pour être capable d’aimer les autres.

23GAYVIKING : de l’autre côté… que dirais-tu à des parents qui viennent d’apprendre que leur fils ou leur fille est gay ?
Florence : je leur soulignerai qu’ils ont la chance inestimable d’être parent, qu’un enfant est ce qu’il y a de plus précieux au monde!
Jusqu’à aujourd’hui il ont aimé leur enfant pour ce qu’il est et que maintenant rien n’a changé! il est le même!
il est né de leur amour et ils apprennent simplement à mieux le connaître jour après jour.
Ils ont leur vie, il a la sienne et cela ne doit en rien changer les liens qui les unissent.
Seul, à nos yeux de parent, n’a d’importance que le bonheur de nos enfants !

GAYVIKING : un dernier mot ?
Florence : je suis persuadée qu’un jour viendra où, tous les amours se vivront avec la même liberté !
certes, la bêtise existera toujours mais elle sera le fait de quelques individus.
Aimer est la plus belle émotion au monde qui nous est donnée de ressentir alors, ne laissez jamais personne, décider pour vous : restez libre de penser, libre d’aimer !
Enfin, merci à toi, Fred, d’avoir répondu, un soir, à l’appel d’une maman à la recherche du bonheur de son fils.
Je te serai toujours reconnaissante de m’avoir tendu la main. C’est la définition même de ton « gaynormandie » (dénommé depuis GAYVIKING).

 

Suite…

Depuis 2012, Florence préside une association LGBT dénommée « Gay’T Normande » qui officie sur la région rouennaise.

Derniers articles

Un jeune cherbourgeois, Vincent Delareux, publie son premier roman LGBT, « Les Corps étrangers »

Vincent Delareux et son livre "Les Corps étrangers" : un premier roman coup de point. Un livre très fort qui nous plonge dans le coming out et le rejet...

À Rouen, Enipse ouvre son premier local en France avec des permanences sur la santé sexuelle

La santé sexuelle est une question essentielle pour les LGBT. L'association Enipse s'engage et s’implante localement. C’est en Normandie, à Rouen.

Caen / Rouen : scission au Centre LGBTI de Normandie. L’antenne de Rouen crée Fiertés Colorées et quitte la fédération.

Coup de tonnerre. Les associations de l'antenne de Rouen au Centre LGBTI de Normandie quittent la fédération et se fédèrent sous "Fiertés Colorées".

À Rouen, les LGBT rendent hommage à Stonewall

Des militant.e.s rendent hommages aux émeutes de Stonewall, ce bar de New-York, point de départ des Prides, en attendant celle de Rouen...

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé

X