Santé : un problème de testicule ?

michelange-david

Bonjour les gays ! Aujourd’hui je vais vous parler de deux glandes qu’on oublie trop souvent, mais qui vous donnent tellement de joie et de bonheur tous les jours, une grande source de fierté si vous êtes un beau mâle velu : les testicules !

Il y a quelques jours, pendant un repas avec des gays de qualité, j’ai remarqué que personne (à part moi…) ne surveillait la bonne santé de ses bijoux velus préférés…

testicule2Je ne vais pas vous faire une explication compliquée sur l’anatomie du testicule et ses rôles: ils sont deux (sauf problème de parcours ou accident, ou si vous êtes une fille). Ils se trouvent à l’extérieur du corps dans les bourses (en langage populaire de Gayland, on appelle tout ça « couilles » ou « valseuses » ou « boules« ), et ils produisent de la testostérone et des spermatozoïdes.

Palpez avec amour !

Généralement le testicule gauche descend plus bas que le droit. Les spermatozoïdes sont récoltés par l’épididyme, une sorte de tuyaux que vous pouvez sentir au dessus et en arrière de votre testicule, si vous le palpez doucement avec amour.

Désolé pour les amateurs d’histologie et de statistiques : je vais plutôt vous parler des pauvres petits testicules qui ne vont pas bien, qui souffrent, qui gonflent, qui font mal… des choses désagréables mais importantes à connaitre quand on est un gay sain et intelligent qui prend soin de ses belles bourses !

1) Le gros testicule qui devient maléfique = le cancer du testicule

C’est un des cancers les plus fréquents chez l’homme jeune.

Il est assez sournois. Un des seuls signes au début peut être une augmentation de taille d’un des testicules, sans douleur. Au début vous faites le fier, mais au bout de quelques mois, l’inquiétude s’installe. Et si cette couille de taureau n’était pas si normale que ça ? Des fois on sent juste au niveau du testicule une sorte de nodule sans douleur, mais dur, qui n’était pas là avant. En général il est indolore, mais comme avec les humains tout est possible, il y a parfois des douleurs diffuses du testicule.

On a parfois aussi une sensation de lourdeur et de tiraillement dans les bourses, et on a parfois une augmentation de volume des seins ( gynécomastie). La tumeur peut aussi être découverte en cas de traumatisme du testicule ( eh oui, pas toujours facile de gérer son nouveau gros gros testicule quand on n’est pas Rocco Siffredi ou François Sagat ...)

Facteurs de risques

testicule3Il y a des facteurs qui peuvent favoriser la survenue du cancer du testicule:

-la cryptorchidie et l’ectopie testiculaire: les testicules chez le fœtus sont bien au chaud dans son ventre . un jour, comme par magie, ils « décident » de descendre pour voir s’il fait meilleur dehors. des fois la descente ne se fait pas complètement, et un testicule (parfois les deux) reste coincé dans l’abdomen. des fois le testicule est bien sorti, mais son GPS lui donne de mauvaises indications et il s’arrête avant la fin du parcours, ou il se trompe complètement de destination ( c’est l’ectopie testiculaire). en cas de cryptorchidie, on réalise en général une intervention chirurgicale chez l’enfant pour amener le testicule dans la bourse. ça diminuerait le risque de survenue d’un cancer par la suite, sans l’éliminer totalement.

-des problèmes de constitution du testicule (par exemple dans le syndrome de Klinefelter, dû à une anomalie des chromosomes: la personne atteinte a bien un chromosome Y et un X comme tous les mâles, mais aussi un chromosome X de plus dans certaines ou toutes ses cellules. ça donne des anomalies testiculaires avec souvent des testicules de plus petites taille que la moyenne à partir de l’adolescence).

très discutés : atteinte du testicule pendant les oreillons ( le virus responsable des oreillons peut atteindre le testicule , qui devient gros et douloureux avec de la fièvre et des douleurs de ventre), traumatisme du testicule, infection génitale. le lien entre ces événements et la survenue d’un cancer n’a jamais été prouvée d’après certains auteurs.

surveiller ses testiculesDe toute façon , facteur de risque ou pas, il vaut mieux surveiller… ça ne coute pas cher et ça peut vous sauver.

Pas la peine non plus de surveiller ses testicules des centaines de fois par jour. Il suffit de le faire de temps en temps (1 fois par mois, ou plus si vraiment vous aimez beaucoup ça… mais pas tous les dix ans non plus!).

Comment surveiller ses testicules ?

Après la douche, quand vos bourses sont bien détendues, passez le testicule entre le pouce et l’index, doucement ( pas la peine de presser). Le testicule a une surface lisse et régulière, assez agréable au toucher. Si vous sentez une zone dure qui n’était pas là avant, c’est préférable de consulter votre médecin traitant afin qu’il fasse des examens complémentaires (échographie, prise de sang, ).
Attention, si vous trouvez un nodule dur sur le testicule ,que vous sentez quelque chose,ou que vous testicule présente une grosseur inhabituelle, ne vous jetez pas tout de suite par la fenêtre en pensant que votre vie est foutue.

D’autres atteintes du testicule peuvent donner des symptômes similaires sans que ce soit un cancer :

-tumeur bénigne du testicule,

-hydrocèle vaginale (en descendant vers l’extérieur du ventre, le testicule a emmené avec lui un peu de péritoine, l’enveloppe qui se trouve à l’intérieur du ventre, et la poche formée peut se remplir de liquide ; mais attention, l’hydrocèle peut aussi être associée à un cancer….)

– et d’autres (juste pour le plaisir, ou pour briller en société): la gomme syphilitique, la tuberculose épididymotesticulaire, l’hématocèle, la pachyvaginalite, l’orchite granulomateuse etc etc!

Si les examens montrent qu’il s’agit bien d’un cancer , il faut savoir que pris à temps, c’est un cancer qui se traite bien . Bon d’accord, il faut enlever le vilain testicule, mais mieux vaut être vivant avec un testicule que mort avec deux testicules en place (enfin c’est mon avis, avec les humains tout est affaire de goûts!). Le traitement dépendra de l’extension du cancer , s’il est juste localisé au testicule, s’il y a des ganglions atteints…

2) Le testicule qui fait mal

Il y a plusieurs causes aux douleurs du testicule.
On vient de voir que les cancers pouvaient donner des douleurs sourdes et des sensation de lourdeur.

testicule5En cas de douleur brutale, il faut penser à la torsion du testicule. Si vous regardez l’anatomie du testicule, vous verrez que le testicule est accroché en haut par le cordon spermatique, et en bas par le « jubernaculum testis« . Le testicule est parfois capable de tourner autour de son axe et de faire une torsion testiculaire. Ça empêche le sang « frais » d’arriver au testicule, qui meurt en quelques heures. Si on ne corrige pas la torsion les testicules ne repoussent pas, à moins d’être un extraterrestre ou une étoile de mer…)

La douleur est intense et atroce, d’un côté, et aucune position ne vous soulage.

Quand on regarde le testicule (mais si vous avez une torsion, vous serez trop occupé par la douleur atroce), il est remonté dans la bourse vers l’aine, et il ne bouge plus. Il n’y a généralement pas de fièvre. Des fois la douleur peut être moins intense et les symptômes pas toujours francs. La bourse peut être gonflée.

Urgence

panneau-urgenceC’est une URGENCE CHIRURGICALE. Il faut aller tout de suite aux urgences pour qu’un chirurgien vous examine. Si vous attendez trop longtemps , il sera trop tard. Votre testicule sera privé de sang artériel : il mourra nécrosé au bout de 6 heures…

Si la douleur du testicule survient à la suite d’une infection génitale ou de la prostate, ça peut être une infection de l’épididyme et du testicule (orchiepididymite).

Les symptômes qui l’accompagne sont : la fièvre (39-40°), une douleur d’une bourse d’un côté, parfois des signes d’infection urinaire ou prostatique (brulures en urinant par exemple). On a une grosse couille rouge, chaude, gonflée et très douloureuse .

Ce type d’infection se traite à l’aide d’antibiotiques. Il faut bien prendre jusqu’à la fin du traitement, comme le docteur l’a prescrit…).

Epilogue…

On pourrait parler de testicules pendant des heures. Mais si vous lisez tout ça et que vous retenez quelque chose (à part François Sagat et les étoiles de mer), ça sera déjà très bien. Ce texte ne traite bien évidemment pas de toutes les pathologies possibles du testicule ni des traitements en détail. Il est là pour donner un début d’information.

Si vous avez un doute sur la bonne santé de vos testicules, consultez un médecin.

Sources bibliographiques

1) »Traité d’andrologie à l’usage des cliniciens » Traduction française supervisée par Roger Mieusset. W.-B.Schill, F.H.Comhaire, T.B.Hargreave(Eds.) 2006 . Springer_verlag France 2008 pour la traduction française. pages 179, 181,183

2) »Urologie » B.Debré,D.Saighi,M.Peyromaure. Editions Masson. 2004 pages 71, 73-75, 102,161-163

3) « Maladies infectieuses et tropicales » E.Pilly, 21eme Edition. 2008. Par le Collège des Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT) page 497

4) »Anatomie Humaine. Descriptive, topographique et fonctionnelle ». Henri Rouvière. André Delmas. Editions Masson, 2002. 15eme édition. pages 597-599

 

Derniers articles

« Je suis pas comme ça », un film au coeur de l’homophobie (court métrage)

Deux collégiens harcelés pour une homosexualité supposée. Ce court métrage tourné en Normandie parle d'homophobie. Le voir en intégralité sur Gayviking.

MIEL, la nouvelle association LGBT+ à l’Université du Havre

La nouvelle association LGBT en Normandie à l'Université du Havre. MIEL, seule association à destination des étudiant.e.s. Rencontre avec Syrinne et Sage.

La Manif pour tous est de retour. Un appel à contre-manifester au Havre

La Manif pour tous et les Associations familiales catholiques ont manifesté ce samedi. Mais une contre-manifestation s'est organisée, entre 100 et 200 participant.e.s

À Rouen, la semaine des fiertés se clôture au village associatif (photos)

La détermination des militants LGBT était intacte. Après l'annulation de la Pride, les associations ont organisée leur semaine des fiertés.

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé