Renault déploie des référents LGBT. Une première à l’usine de Sandouville

Depuis cette année, le constructeur automobile Renault s’engage dans la diversité LGBT. La firme au losange lance dès cette année des appels à candidatures pour être « référent·e LGBT+ ». Ce processus est aujourd’hui enclenché dans ses usines normandes à Sandouville et Cléon. Aujourd’hui, Damien Bouillon est le premier référent LGBT à l’usine de Sandouville près du Havre, avec 1800 salariés.
Renault Sandouville
(photo Renault, usine Sandouville, 2015))
La mise en place de ce référent LGBT coïncide avec les menaces de mort homophobes révélées par Gayviking il y a quelques jours. Toutefois, le lancement des référents LGBT est bien antérieur.

À lire : Homophobie et menaces de mort à l’usine Renault de Cléon

Damien Bouillon est référent LGBT+. Son rôle est d’être à l’écoute et d’aider les employé·e·s LGBT confrontés aux actes homophobes.
Il raconte dans Paris-Normandie la difficulté d’être soi-même à l’usine. « Je suis entré chez Renault sans pouvoir dire que j’étais gay. Les petites blagues graveleuses faisaient et font encore qu’aujourd’hui on se cache. Alors pour ne pas montrer, révéler son identité, on réagit comme tout le monde, on rigole » explique-t-il.
Et d’ajouter : « il faut que les collègues prennent conscience qu’autour d’eux, d’autres collègues n’ont pas les mêmes orientations sexuelles qu’eux et qu’ils peuvent être touchés. ». 

copie écran Paris Normandie
(copie écran extrait Paris-Normandie)
Sans réellement le vouloir, les mots et les réflexions peuvent parfois être blessants. Et surtout quand on est jeune avec un contrat précaire. C’est le rôle de Damien, d’être à leur côté.
À 46 ans, Damien Bouillon est volontaire. Même s’il ne fait pas partie de ce syndicat, Force Ouvrière l’aide pour la logistique. Il y a six ans, Damien est le premier à faire son coming-out à l’usine à l’occasion de son mariage avec son compagnon, aujourd’hui disparu. L’occasion pour lui de s’affrmer.
À Sandouville, comme ailleurs, le groupe Renault a signé la Charte d’Engagement de l’association professionnelle LGBT l’Autre Cercle. « Le Groupe Renault promeut le droit à la différence et celui d’être qui on est sur son lieu de travail, dans l’exercice de ses fonctions, mais aussi le droit d’être fier de la personne que l’on est, quelle que soit son orientation sexuelle et son identité de genre » déclare le constructeur.
Après Sandouville, la nomination d’un référent LGBT à l’usine de Cléon, près de Rouen, est en cours.
L’engagement de Damien permettra d’ouvrir la voie à d’autres personnes LGBT.

Dernières infos en Normandie

Un banc peint aux couleurs LGBT vandalisé à Dieppe

Lendemain d'élection difficile à Dieppe. Un banc peint aux couleurs LGBT a été vandalisé, un acte prémédité contre la Communauté LGBT.

Le Maire de Rouen dénonce des propos homophobes et porte plainte

Le Maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, dépose plainte et soutient son adjoint, Nicolas Zuili, victime de propos homophobes...

Rouen : une Pride de combat et un record de fréquentation

Le contexte politique a mobilisé. La Marche des Fiertés 2024 à Rouen fut une réussite : slogans, revendications, photos. Retour sur l'évènement.

Caen : une Pride 2024 dans un contexte politique en crise

Une Marche des Fiertés avec un contexte politique pesant face à l'extrême-droite. Mais une Pride festive, joviale et déterminée.

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+