Le film « Jours de France », un auto-tour propulsé par Grindr

Un matin, Pierre quitte son compagnon Paul. Il prend les routes de France sans savoir où aller. Il traverse les villages et s’y arrête au grès des rencontres faites avec l’application Grindr.

Jours de France

Paul part finalement à sa recherche. Il le piste avec la même application qui géolocalise les rencontres de Pierre, des rencontres d’un soir. Les deux amants vont-ils se retrouver ? La réconciliation est-elle au bout du chemin ?

Le film Jours de France

L’équipe de Gayviking a pu voir le film à sa sortie. Nous avons été conquis. Un film à la fois mélancolique, romanesque et rafraîchissant. Son originalité réside bien entendu dans l’utilisation de Grindr mais finalement l’application passe au second plan, au contraire des personnages secondaires mis en avant par le réalisateur.

Traversée d’une autre France

Les personnages rencontrés par Paul font le grand intérêt du film, des personnages atypiques, sans compter les paysages.

Dans un entretien avec le distributeur KMBO, le réalisateur Jérôme Reybaud indiquait que : « cette traversée de la France montre surtout qu’à chaque virage on peut tomber sur une merveilleuse et inquiétante vieille folle (la dame au caddie), un visage renversant de beauté (Matthieu), une bouleversante chanteuse de maison de retraite, des vallons verts et pourpres, des premières neiges fines et encore vierges, des sources fraîches et des châteaux intacts… malgré la bétonisation générale du territoire, ces choses-là et ces êtres-là existent encore, plus ou moins enfouis ou cachés dans les replis de la province. Il suffit d’ouvrir les yeux… »

De belles rencontres

Ce film est un beau voyage de rencontres mais pas forcément là où on les attend. N’espérez voir une orgie de rencontres sexuelles, ce n’est pas ça, bien au contraire : « le sexe permet à Pierre de parcourir le territoire, de connaître des routes, des paysages, des régions, des parlers, des accents, des visages » précise Jérôme Reybaud.

Pour paraphraser le personnage de Paul : « La France est vaste, il y a beaucoup d’hommes, beaucoup de possibilités. »… cela pourrait résumer le film.

Bande annonce du film

« Jours de France » (2016) – film réalisé par Jérôme Reybaud avec notamment Pascal Cervo, Arthur Igual, Fabienne Babe, Nathalie Richard, Bertrand Nadler, Marie-France, Mathieu Chevé, Jean-Christophe Bouvet – durée : 2h21

 

Images du film

Lieux de diffusion

sortie en salle depuis le 15 mars 2017

À partir du mercredi 22 mars :
Paris – MK2 Beaubourg
Brive-la-Gaillarde – Cinéma Rex
Clermont-Ferrand – Le Rio
Metz – Cameo Ariel Metz Officiel
Montpellier – Cinémas Diagonal
Perpignan – Castillet
Reims – Cinémas Opéra Reims
Tours – Studio

À partir du mercredi 29 mars :
Cannes – Cinéma Les Arcades Cannes (Rencontre avec le réalisateur le 31 mars)
Fontenay-sous-Bois – Le Kosmos (Rencontre avec le réalisateur le 1 avril)
Montargis – AlTiCiné (Rencontre avec le réalisateur le 2 avril)
Rosny-sous-bois – Espace Georges Simenon
Rouen – Omnia République (Rencontre avec le réalisateur le 30 mars)
Toulouse – Cinéma American Cosmograph

À partir du mercredi 12 avril :
Blois – Cap’Cinéma – Les Lobis
Caen – Cinema Lux

À partir du mercredi 19 avril :
Ivry-sur-Seine – Le Luxy
Nice – Mercury

À partir du mercredi 26 avril :
Bourges – Maison de la Culture
Châteauroux – Cinéma Apollo
Issoudun – Elysées

Liens utiles…

Allociné (horaires des séances)
critique des Inrocks
Télérama
critique de Libération

(photos et bande annonce : distributeur KMBO)

 

Derniers articles

« Je suis pas comme ça », un film au coeur de l’homophobie (court métrage)

Deux collégiens harcelés pour une homosexualité supposée. Ce court métrage tourné en Normandie parle d'homophobie. Le voir en intégralité sur Gayviking.

MIEL, la nouvelle association LGBT+ à l’Université du Havre

La nouvelle association LGBT en Normandie à l'Université du Havre. MIEL, seule association à destination des étudiant.e.s. Rencontre avec Syrinne et Sage.

La Manif pour tous est de retour. Un appel à contre-manifester au Havre

La Manif pour tous et les Associations familiales catholiques ont manifesté ce samedi. Mais une contre-manifestation s'est organisée, entre 100 et 200 participant.e.s

À Rouen, la semaine des fiertés se clôture au village associatif (photos)

La détermination des militants LGBT était intacte. Après l'annulation de la Pride, les associations ont organisée leur semaine des fiertés.

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé