« La petite Julie » : des livres pour enfants dans les familles homoparentales

Voici un lancement qui nous fait plaisir et que n’avons pas l’habitude de présenter : une série pour les enfants : « La Petite Julie ». Stéphanie Chartier et Stéphanie Freiburger nous racontent des histoires simples du quotidien.

La série conte la vie de Julie, une petite fille de 3 ans. Joyeuse, observatrice et précautionneuse, elle vit le quotidien sous le regard bienveillant de ses deux mamans, Emma et Emilie. Des livres naturellement pour enfants mais aussi pour les familles homoparentales.

Livre Jeunesse pour enfants
(Le Petite Julie)

Identification des familles homoparentales

Aujourd’hui encore, il y a très peu de livres dans lesquels les enfants de familles  homoparentales peuvent s’identifier. C’est ainsi qu’un projet est né avec la parution du premier livre de la série : La petite Julie va au parc.

Stéphanie Chartier, 42 ans, est maman d’une petite fille de 4 ans qu’elle a eu avec sa compagne grâce à une IAD (insémination artificielle par un donneur) en Belgique. Initialement consultante indépendante en communication, Stéphanie est une personne enjouée et optimiste.

Rencontre…

Gayviking : Comment vous est venue l’idée de créer cette série ?

Stéphanie Chartier : Stéphanie (Stéphanie Freiburger) est une amie. Et quand l’idée d’écrire une série pour enfants m’est venue, j’ai tout de suite pensé à elle. Je suis sa plus grande fan ! Elle dessine, peint, est directrice artistique de métier. Elle est très douée. Et pour l’illustration, et bien, c’était une première ! Mais je ne pouvais pas tomber mieux dans cette aventure parce qu’en plus de créer, nous rions beaucoup.

Livre Jeunesse pour enfants
(Stéphanie Chartier, La Petite Julie)

Pour ce qui est de la création de cette série, cela vient du constat consternant du manque d’ouvrages dans la littérature jeunesse LGBTQ+. C’est pour ma fille et tous ces enfants qui vivent une réalité plus ou moins niée. Nous en sommes encore à des considérations légales assez peu avancées par rapport à d’autres pays. 15000 publications jeunesse sortent tous les ans alors qu’il n’en existe qu’une petite trentaine traitant de sujets LGBTQ+. Il y a un réel besoin et j’ai donc essayé, en toute humilité, d’y répondre.

Gayviking : Vous avez certainement testé ce livre auprès du jeune public… ?

Stéphanie Chartier : Oui nous avons, en effet, testé l’écriture et les illustrations sur un jeune public. D’abord nos filles. Ma fille bien sûr et celles de Stephanie Freiburger qui a deux filles de 4 et 7 ans. Nos filles ont été un vrai baromètre parce que nous les avons consulté à toutes les étapes, surtout sur les illustrations car nous en avons testé plusieurs types. Puis sont venus s’ajouter à la liste, des enfants d’amis et des petits cousins.

La réaction des jeunes enfants semble unanime. Ils aiment ! Même pour ceux qui ont un papa et une maman. Ils disent « encore » pour les plus petits. Je suppose que c’est parce que j’ai vraiment essayé de me mettre à leur hauteur et de raconter des histoires simples du quotidien. Ce n’est pas si évident de parler « petits enfants » sans fioritures. Je pense aussi que le fait d’avoir mis plein de petits détails dans les illustrations leur plait car ils vont voir ou chercher le chat, l’écureuil, les oiseaux.

Dans l’histoire les deux mamans sont en arrière plan. L’idée était de « banaliser » l’homoparentalité. Je ne voulais pas que cela soit au cœur de l’histoire mais plutôt que ce soit, là, dans le paysage.

LE Petite Julie

Gayviking : Vous êtes auto-édité et auto-distribué. Est-ce difficile de convaincre une maison d’édition pour un tel ouvrage ?

Stéphanie Chartier : Je dois avouer que je ne suis pas passée par cette case. Non pas parce que j’avais peur du refus mais plutôt parce que je connais un peu le monde de l’édition. J’ai travaillé pendant 2 ans chez un éditeur de sciences humaines. Aussi, je n’avais pas envie qu’on vienne me dire ce qu’il faut écrire ou non et comment il faut illustrer pour que ça marche. Puis je n’avais pas non plus envie d’être noyée dans la diffusion de multiples ouvrages bien plus intéressants financièrement que le mien. Le monde du livre est quand même une grosse machine bien huilée. Je me trompe peut-être mais du coup je ne l’ai pas envisagé.

J’avais envie de porter ce projet de A à Z. Probablement parce que cela me tient à cœur pour les enfants de LGBTQ et les autres.

Gayviking : Combien de livres sont prévus pour cette série ?

Stéphanie Chartier : Pour l’instant, nous travaillons sur deux autres ouvrages cette année. Le numéro deux « La petite Julie s’habille toute seule » est en train d’être illustré en ce moment même et nous comptons le publier aux alentours de juin. Et le troisième livre de la série « La petite Julie trie les déchets » est en cours d’écriture pour une publication aux alentours de septembre/octobre.

Ensuite nous attendrons peut-être de voir comment tout cela est reçu du public car qui dit auto-edition dit auto-financement. Et l’auto-financement a hélas ses limites. Mais les idées sont là et ma fille est une source infinie d’inspiration. Par conséquent, si la série marche elle peut être longue. D’autres sujets LGBTQ+ sont aussi possibles, il y a de la place pour la créativité.

Julie va au ParcLa Petite Julie

Ce livre peut être commandé sur lapetitejulie.fr . Il est aussi disponible à Librairie Les mots à la bouche (Paris), Librairie Violette and Co (Paris) et Au bonheur des Dames (Toulouse). Bientôt sur demande dans toutes les librairies en France et en Suisse.

Premier livre : La petite Julie va au parc
Auteure :
Stéphanie Chartier
Illustratrice : Stéphanie Freiburger
Public : 2 ans et plus
Prix TTC : 7,70 €

Dernièrement

Pride 2021, les dates des marches des fiertés,… la renaissance ?

Le calendrier des Pride 2021. Une année de renaissance ? L'espoir est permis. Toutefois, cette saison ne ressemblera pas aux précédentes...

Éducation et LGBTI+ : et demain ? Le débat est lancé, participez…

Le Musée national de l'Éducation (MUNAÉ) et les associations LGBT normandes invitent le public à un temps d'échange et de témoignages...

Rouen lance sa quinzaine des fiertés et sa Pride le 22 mai

Pendant 15 jours : des rendez-vous culturels, des débats et la marche des fiertés. Tout le programme de la quinzaine des fiertés...

Livre : les anti-héros de Cédric Ronnoc. Une autre vision du monde gay.

C'est un livre atypique que nous propose Cédric Ronnoc. Une partie de son identité et celle de la communauté gay... De

Sur le même thème