Flag, les policiers gays en Normandie

Association incontournable dans le monde professionnelle : FLAG se développe en Normandie : soirées, participations aux manifestations. Une visibilité clairement affichée. Greg, référent de FLAG en Normandie accorde une interview à Gaynormandie.

Flag Normandie
(photo : Flag Normandie)
Gaynormandie : Comment pourrait-on définir l’association FLAG ?

Greg : L’association FLAG ! est un espace communautaire dont les objectifs sont de promouvoir l’égalité des droits de toutes les personnes, au sein du Ministère de l’Intérieur et de la Gendarmerie Nationale. Quelle que soit leur orientation sexuelle et leur mode de vie. Mais aussi de lutter contre toutes les formes d’exclusion, de discrimination, de sexisme et d’injustice fondées sur leur orientation sexuelle (homophobie), leur identité de genre, et/ou sur leur sérologie, dans le cadre de leur fonction. L’association lutte aussi contre l’isolement, première conséquence des discriminations, avec tous leurs effets sur le bien être personnel (social et humain).
Par ailleurs, elle aider les personnes découvrant leur différence d’orientation sexuelle, dans leurs difficultés à s’intégrer tels qu’ils sont dans la société et dans le Ministère de l’Intérieur ou la Gendarmerie Nationale.

« pour tous les personnels de la Police Nationale… »… et plus…

Flag sert de relais avec des associations spécialisées. Nous nous chargeons de mettre en contact les personnes en difficulté avec les associations spécialisées,
de promouvoir en son sein, des activités sportives, culturelles et ludiques.

L’association FLAG est ouverte à tous les personnels de la Police Nationale en activité mais aussi aux élèves des écoles de Police, retraités et réservistes. Vous pouvez également adhérer si vous faites partie des agents fonctionnaires ou contractuels relevant d’autres administrations du Ministère de l’Intérieur, aux militaires de la Gendarmerie Nationale, aux policiers municipaux et aux sympathisants sur parrainage.

Flag Normandie
Gaynormandie : Il y a beaucoup d’adhérents ? Quel est leur « profil » ?

Greg : Au niveau national, FLAG ! comptabilise environ 500 adhérents à ce jour. Au niveau de la Normandie (Haute et Basse confondues), une quinzaine d’adhérents sont présents.

Il y a à peu près 75% d’adhérents issus de la Police Nationale, 20% de la Gendarmerie Nationale. Les 5% restants étant des sympathisants ou affiliés de l’association.

Et le découpage se décompose de 70% d’hommes et de 30% de femmes. Les adhérents sont bien entendu gays et lesbiens, mais aussi bi et trans. Mais il y a aussi des adhérents hétéros qui soutiennent notre cause !

Gaynormandie : En Normandie, l’association FLAG existe depuis combien de temps ? Toute la Normandie est concernée ?

Greg : L’association FLAG existe au niveau national depuis plus de cinq ans, et depuis environ deux ans sur le secteur de la Normandie. La Haute et la Basse Normandie sont couvertes par la délégation régionale de Rouen. Mais d’autres délégations régionales existent : Lille, Reims, Lyon, Marseille, Toulouse, mais aussi en Nouvelle Calédonie !

Flag Normandie
(photo : Flag Normandie)
Gaynormandie : Pourquoi,  toi, tu as adhéré à FLAG ? Tu y es depuis combien de temps ?

Greg : J’ai adhéré à FLAG ! il y a maintenant un peu plus de deux ans, et j’ai pris en charge la délégation de la Normandie depuis un an et demi.  J’ai voulu rentrer dans cette association pour défendre les objectifs de FLAG et essayer ainsi de participer à la suppression des tabous qui peuvent encore exister au sein de la Police ou de la Gendarmerie, en vue d’aider ainsi les collègues qui pourraient se trouver en difficulté en leur apportant mon expérience personnelle.

Gaynormandie : Quelles sont les activités que vous organisez ?

Greg : Toutes les activités que nous avons tournent autour de nos objectifs. Nous participons à tous les mouvements LGBT nationaux, tels que la journée mondiale contre l’homophobie, la journée mondiale contre le SIDA ou bien encore les forums d’associations organisés dans les régions où nous sommes présents.

Nous organisons aussi une soirée tous les deux mois au Club « Le London », situé rue des Lombards à Paris, sur un thème différend à chaque fois, soirée qui remporte un grand succès ! Mais nous avons aussi une permanence au Banana Café à Paris les 1er et 3ème lundi de chaque mois de 20h00 à 22h00.

Pour connaître les permanences effectuées dans chaque région, il faut nous contacter.

FLAG ! participe aussi à une bonne partie des rassemblements inter-associatifs festifs ou sportifs tels que les Aquafolies à Paris, et notre association est présente sur les marches des Fiertés des régions où FLAG ! est implantée.
Toutes ces activités sont en grande partie ouverte à tous.

Flag Normandie
Gaynormandie : Il y a des écoles de police dans notre région. Assurez-vous des actions de sensibilisation envers les jeunes recrues aujourd’hui ?

Greg : Effectivement, des mentions existent dans un cours sur les discriminations en Police. L’homophobie est citée dans ces discriminations sans aller plus dans le détail. Nous essayons d’obtenir la mise en place d’un module de deux heures dans la formation des futurs policiers de tous grades, mais, pour l’instant, le Ministère de l’Intérieur nous laisse au point mort sur cette question…

Nous avons effectué les mêmes démarches auprès du Ministère de la Défense au début de l’année 2006 et depuis le mois de septembre 2006, un module de deux heures sur l’homophobie est dispensé à l’ensemble des élèves sous-officiers et officiers dans les écoles de Gendarmerie, ainsi qu’une sensibilisation effectuée dans la formation continue des gradés d’encadrement de cette Institution.

Gaynormandie : Des projets en Normandie pour bientôt ?

Greg : On vient de passer un week-end de folie avec la première soirée FLAG ! au XXL de Rouen. L’ambiance était terrible ! Ca nous a fait vraiment un grand plaisir à tous de voir cet accueil si chaleureux !

Flag Normandie

Maintenant, je dois surveiller la mise en place de l’affichage dans les commissariats de Police dans les départements de l’Eure et de la Seine Maritime qui doit être effectif d’ici quelques mois.

Concernant la marche des Fiertés de Rouen, FLAG ! ne sera pas présente cette année. La date ayant été déplacée il y a deux mois, et comme nous arrêtons notre planning des marches à la fin du mois de février, nous n’avons pu reporter la date initiale du 9 juin au 23 juin pour Rouen, car nous sommes le même jour sur Marseille. Cependant, quelques adhérents qui ne pourront pas se rendre sur Marseille et qui sont de Paris ou de Normandie seront sur le pavé rouennais ce jour-là !

Gaynormandie : Comment considères-tu le climat dans les casernes de Gendarmerie et les postes de Police aujourd’hui envers les homosexuels ? Cela s’est-il amélioré ou détérioré ?

Greg : Il est clair qu’aujourd’hui la situation s’est améliorée tant au niveau de la Gendarmerie qu’au point de vue de la Police. Cependant, les évolutions les plus significatives se voient clairement au sein de la Gendarmerie.

Aujourd’hui, un gendarme qui est gay ou lesbien n’est pas pointé du doigt. On estime un militaire par son travail et par son contact avec ses camarades et avec la population, non pas par son mode de vie. Ceci est dû en grande partie au fait que les gendarmes ont, en plus de travailler ensemble, l’obligation de résider à la caserne et donc de vivre côte-à-côte avec ses collègues. Les militaires homosexuels ou hétéros qui sont unis par un PACS avec leur conjoint(e) ont quasiment les mêmes droits que les couples mariés. Cela est vraiment la preuve d’une grosse évolution dans le monde militaire.

« Une évolution pour assister les victimes d’homophobie »

Flag National
(photo : Flag)

Dans la Police, l’évolution est beaucoup moins évidente. La situation varie en fonction des commissariats. L’homosexualité reste encore aujourd’hui un tabou et la tolérance est mitigée…

Cependant, nous espérons que la situation va changer. Nous avons pu obtenir du Ministère de l’Intérieur un affichage de sensibilisation à destination des personnels. L’affichage est prévue tous les commissariats de France.

Nous veillons actuellement à ce que cette directive ministérielle soit respectée par les responsables de commissariats de Police.

Enfin, dernière évolution, une note a été distribuée à la connaissance des personnels de la Police et des militaires de la Gendarmerie. Elle a pour but d’améliorer l’accueil des personnes victimes d’actes homophobes et dans le but de répondre le mieux possible à leurs attentes avec une qualification claire et précise des infractions correspondantes en vue du recueil d’une plainte.

Gaynormandie : Un dernier mot ?

Greg : Rendez-vous à tous sur la Marche des Fiertés de Paris le 30 juin 2007 aux côtés de FLAG !

Et sinon, rendez-vous à partir du mois de septembre 2007 pour la reprise des soirées FLAG ! au London à Paris tous les deux mois ! Bien sûr, je reste à la disposition de tous pour ceux qui désireraient avoir plus d’informations sur notre association !

ASSOCIATION FLAG NORMANDIE

GREG, référent région Normandie. FLAG ! Normandie : www.flagasso.com

delegation_normandie@flagasso.com

Autre lien : http://www.eurogaycops.com/

à lire

Elizabeth II et les LGBT : l’histoire de l’honorable époux de Sir Elton John

Anecdote : comment la Reine Elizabeth II a consacré un nouveau titre pour les couples d'hommes en son royaume...

La variole du singe : symptômes, contamination, traitement, vaccin…

Tout savoir ou presque sur la variole du singe ou monkeypox. De quoi s'agit-il ? Symptômes ? Contamination ? Vaccin ? Traitement ?

Église taguée à Rouen : l’extrême droite normande en profite et déverse son homophobie

Le 14 août dernier, des tags sont découverts sur une église à Rouen : « Toustes pd et gouines ». L'extrême-droite en profite...

Caen : 3000 personnes à la Marche des Fiertés du 18 juin

Des conditions météo idéales, la Marche des Fiertés 2022 fut une réussite à Caen. 3000 personnes ont défilé dans les rues ce samedi 18 juin.