Vernon : guet-apens sur Grindr avec violences et vols

Deux jeunes de 17 et 18 ans sont interpellés par la police à Vernon pour séquestration et violences. Ils sont accusés d’avoir organisés de fausses rencontres sur l’application Grindr, un véritable guet-apens.

application rencontre Grindr
(photo: application Grindr, film Jour de France)

À Vernon dans l’Eure, des hommes se sont faits piégés sur l’application de rencontre gay Grindr. Selon le commissariat de Vernon et confirmés par les correspondants locaux de presse, ces faits se sont produits au mois de février 2020. Les autorités de police attirent l’attention du public, notamment gay, sur ces rencontres qui tournent mal.

Dépouillés et tabassés

Trois individus prenaient prétextes à des rencontres d’un soir pour finalement les dépouiller et les tabasser. Deux victimes, la trentaine, sont recensées à ce jour. Les faits connus se sont produits durant le mois de février 2020.

Pour l’un d’entre eux, la rencontre s’est déroulée sur un lieu isolé dans sa voiture. Deux autres hommes attendaient à l’extérieur puis ont surgi dans le véhicule pour dépouiller la victime de sa carte bancaire avec son code. Pour finir, ils repartent avec sa voiture.

Au début, une rencontre normale…

Une semaine plus tard, c’est un autre homme qui est pris au piège en utilisant le même procédé avec Grindr. Les agresseurs réussissent à rentrer au domicile de la victime. Ils ligotent l’homme pris au piège, le tabasse et lui vole sa carte bancaire, son ordinateur et les clefs du véhicule.

Guet-apens

Les victimes n’ont rien vu venir. Au début, les rencontres se déroulent normalement avec les prémices d’un jeu sexuel. Puis très vite, par surprise, la situation dégénère. Les hommes sont pris au piège.

Après les témoignages des victimes, les agresseurs sont rapidement retrouvés par les forces de police. Deux des trois agresseurs sont retrouvés. Le troisième est toujours dans la nature. Les deux agresseurs sont âgés de 17 et 18 ans. Connus de la police, et après leur garde à vue, ils sont actuellement en détention provisoire.

D’autres guet-apens sur les réseaux

A ce jour, seuls deux victimes ont décidé de porter plaintes. Si d’autres hommes ont été la cible de scénario à Vernon, ils peuvent contacter le Commissariat de Police de Vernon.

Ce n’est pas la première fois que des guet-apens s’organisent sur les réseaux sociaux et les applications comme Grindr ou même facebook.

Extorsion de fonds et violence, une rencontre qui tourne mal
(photos : Pixabay)

En effet, en mars 2019, à Drancy, un jeune homme avait été pris au piège, frappé puis poignardé. Plus localement, en juin 2019, à Alençon, toujours sur l’application Grindr, une rencontre a dégénéré pour finalement soutirer de l’argent à la victime.

Les gay : une cible ?

Des agresseurs semblent penser que le public gay est une cible de choix : discrétion, facilité des rencontres, argent…

Ainsi les associations LGBT multiplient les messages de prévention et mettent en garde les utilisateurs. Elles conseillent, pour un premier contact, de prendre rendez-vous dans un lieu public (un bar exemple) avant de passer à une seconde étape.

 

Derniers articles

Nouvelle date pour la Pride à Rouen : le 3 octobre

Après le report pour cause de Covid-19, la Marche des Fiertés 2020 se déroulera le samedi 3 octobre. Cette Pride s'inscrit dans la "Friche des Fiertés".

Caen : le bar associatif l’Aqueerium lutte pour sa survie et fait appel aux dons

Le coronavirus met en difficulté le bar l'Aqueerium. Un bar au carrefour des activités LGBT, queer et féministes sur Caen. Il fait appel aux dons...

Visibilité des lesbiennes : pourquoi est-ce si important ?

Créée en 1982, le 26 avril est la Journée...

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé