Prison avec sursis pour des insultes homophobes à Caen

gay_manifPatrice habitant l’agglomération de Caen se plaint au propriétaire de son immeuble des nuisances sonores que lui infligent ses voisins du dessus, un couple qui vient d’arriver dans la propriété.

Quelques jours plus tard, le couple est furieux et décide de débarquer sur le lieu de travail de Patrice en l’injuriant en public : « Je vous informe que Monsieur est pédé », clame la jeune femme alors que de son côté, l’homme insulte directement Patrice « pendant trois minutes de façon intense », le traitant notamment d’« espèce de pédé » et le menaçant.

tgicaen_salle_correctionnelle01Patrice n’en reste pas là et décide de porter plainte devant le Tribunal. Le couple mis en cause a été jugé en son absence au tribunal pour injure publique envers un particulier en raison de ses préférences sexuelles.

Pour Maître Caroline Dazel, avocate de Patrice : « Cette infraction d’injure à caractère homophobe, je ne l’ai pas vue souvent « . Elle dénonce « une volonté délibérée de lui nuire ». « Ce n’est pas une insulte comme les autres. »

Le procureur quant à lui relève « la volonté de porter préjudice personnel, et au regard de l’activité professionnelle de leur victime ».

Le couple, une jeune femme de 25 ans, et son ami de 20 ans, ont été condamnés à quatre mois de prison avec sursis. Une peine très proche des réquisitions du parquet. Ils devront payer 1 000 € à leur voisin, Patrice.

Pour Patrice : « Il est temps que les mentalités changent ! Qu’un tel jugement soit rendu contre deux jeunes c’est tout simplement encourageant pour la répression d’actes inciviques ! Bravo a la justice, et merci. Les homos doivent se sentir en securité. »

Merci à Patrice d’avoir communiqué l’information – corrélée avec Ouest France.

Face à de tels actes quotidiens aujourd’hui, c’est une démarche de la part de Patrice qu’il faut souligner. On le qualifierait de courageux aujourd’hui. Il ne faut jamais laisser passer de tels propos. On aimerait bien voir plus souvent de telles décisions de justice… encore faut-il porter plainte… N’hésitez plus !

Derniers articles

Un jeune cherbourgeois, Vincent Delareux, publie son premier roman LGBT, « Les Corps étrangers »

Vincent Delareux et son livre "Les Corps étrangers" : un premier roman coup de point. Un livre très fort qui nous plonge dans le coming out et le rejet...

À Rouen, Enipse ouvre son premier local en France avec des permanences sur la santé sexuelle

La santé sexuelle est une question essentielle pour les LGBT. L'association Enipse s'engage et s’implante localement. C’est en Normandie, à Rouen.

Caen / Rouen : scission au Centre LGBTI de Normandie. L’antenne de Rouen crée Fiertés Colorées et quitte la fédération.

Coup de tonnerre. Les associations de l'antenne de Rouen au Centre LGBTI de Normandie quittent la fédération et se fédèrent sous "Fiertés Colorées".

À Rouen, les LGBT rendent hommage à Stonewall

Des militant.e.s rendent hommages aux émeutes de Stonewall, ce bar de New-York, point de départ des Prides, en attendant celle de Rouen...

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé

X