Les filles entrent en scène en Normandie – une nouvelle association

(article publié le 4 novembre 2012 – mise à jour des coordonnées : mars 2013)

Il y avait des associations de loisirs, sportives, très généralistes mais en majorité masculine… la communauté lesbienne semblait assez noyée dans les associations créées par les garçons même si aujourd’hui elles prennent les rênes d’importantes associations normandes. Mais il faut bien l’avouer, il n’y avait plus d’association spécifiquement lesbienne dans notre région. C’était sans compter avec la force et l’expérience de Marilyne ainsi qu’une poignée de femmes avec le projet associatif « Le Jardin de Philamie« , une association lesbienne qui prend naissance pour toute la Normandie. Rencontre…

Gaynormandie : Comment est venu l’idée de créer une association lesbienne en Normandie ?

Marilyne : L’idée de créer une association lesbienne en Normandie est un projet qui me tient à coeur depuis mon arrivée en Normandie, face au manque de structures proposant des rencontres lesbiennes. Cet été je suis passée par les sites de rencontre pour rassembler autour de pique niques et face à l’engouement et à la demande j’ai lancé l’idée de créer une association. Une des femmes rencontrées par le biais du site de rencontres s’est lancé dans le projet à mes côtés et a créé le site internet de l’association.

Gaynormandie :  Avez-vous déjà participé à des associations LGBT ?

Marilyne : Personnellement j’ai été dans les années 90, début 2000, sur Lille, adhérente active de plusieurs associations LGBT, j’ai été la première présidente du centre gay et lesbien de Lille qui regroupait à l’époque les associations lesbiennes de Loisirs Au lieu d’Elle, les Pourquoi pas ?, les associations plus militantes les dé-générées, David et Jonathan, une association de sourds et malentendants gay et j’espère ne pas en oublier.

Gaynormandie : Pourquoi ce nom Jardin de Philiamie ?

Marilyne : Par association d’idées, Philia en grec ancien signifie à la fois Amour et Amitié auquel j’ai associé le mot amie et le jardin pour évoquer un endroit où se rencontrer et quoi de plus représentatif du vert de notre Normandie que le jardin, lieu bucolique, romantique et parfois secret.

Gaynormandie : Que propose l’association ?

Marilyne : L’association propose des rencontres conviviales pour permettre de sortir de l’isolement ou de la solitude, de partager des activités telles la randonnée, les sorties au restaurant, la découverte de notre belle Normandie, les weekends à thème en gîte ou chez l’habitante. L’association poursuit aussi un but culturel, promouvoir la culture lesbienne par le biais des pages médiathèque (prêt d’ouvrages), poésie, passions et petites annonces toujours sur le site.

Gaynormandie : Combien êtes-vous d’adhérentes ?

Marilyne : L’association est en cours de création, nous tenons notre première réunion le 10 novembre 2012, réunion préalable au dépôt de demande d’immatriculation. Le nombre d’adhérentes potentielles connues à aujourd’hui est de 43, le nombre augmente tous les jours grâce référencement du site.

Gaynormandie : Vous avez un local, bureau… vous êtes sur quelle ville de Normandie ?

Marilyne : Nous n’avons pour le moment aucun local, nous tenons des permanences pour rencontrer les lesbiennes intéressées par nos activités, les 2e et 4e vendredis du mois à Cabourg échange d’infos et pot de l’amitié et tous les jeudis à Rouen les lieux sont donnés par retour de mail, des permanences devraient être organisées sur la Manche, l’Eure et l’Orne prochainement. Une permanence téléphonique est aussi en cours de projet.

Gaynormandie : Quels sont les projets futurs de l’association, les prochaines échéances que vous vous fixez ?

Marilyne : Nous allons dès officialisation de l’association effectuer les démarches nécessaires pour trouver des locaux dans chaque département pour des permanences idéalement hebdomadaires et une permanence téléphonique. Les prochaines rencontres programmées sont les suivantes : nous nous retrouvons le weekend prochain à l’occasion du festival Cineffable à Paris. Nous donnons rendez-vous à toutes celles qui voudraient prendre une part active dans la gestion de l’association, le 10 novembre à Cabourg, le lieu exact est donné par retour de mail sur simple demande.

Lors de cette réunion sera aussi planifiées les prochaines rencontres pour la fin de l’année et le premier semestre 2013. Un rassemblement minimum par mois et par département.

Nous fêterons aussi ensemble chez une adhérente du Calvados le réveillon de nouvel an. Toutes les précisions seront bien entendu données sur le site en temps utiles.

Gaynormandie : Comment vous contacter ?

Marilyne : Par le biais du site internet vous y trouverez moultes informations et aussi des adresses de boîtes aux lettres où laisser vos messages. Nous nous engageons à y répondre dans les 48 heures.

Gaynormandie : Un dernier mot ?

Marilyne : L’association n’existe et n’existera que si vous la faites exister, venez nombreuses à la réunion de création de l’association le 10 novembre à Cabourg. Venez participer aux activités et n’hésitez pas, toutes les bonnes volontés seront utiles pour que naisse et vive l’association.

Pour aller plus loin…

(mise à jour le 9 mars 2013)

Site internet dédié : http://jardin.de.philiamie.voila.net

Contact : philiamienormandie@gmail.com

 

à lire

Elizabeth II et les LGBT : l’histoire de l’honorable époux de Sir Elton John

Anecdote : comment la Reine Elizabeth II a consacré un nouveau titre pour les couples d'hommes en son royaume...

La variole du singe : symptômes, contamination, traitement, vaccin…

Tout savoir ou presque sur la variole du singe ou monkeypox. De quoi s'agit-il ? Symptômes ? Contamination ? Vaccin ? Traitement ?

Église taguée à Rouen : l’extrême droite normande en profite et déverse son homophobie

Le 14 août dernier, des tags sont découverts sur une église à Rouen : « Toustes pd et gouines ». L'extrême-droite en profite...

Caen : 3000 personnes à la Marche des Fiertés du 18 juin

Des conditions météo idéales, la Marche des Fiertés 2022 fut une réussite à Caen. 3000 personnes ont défilé dans les rues ce samedi 18 juin.