Les écrits secrets de Jean Genet exposés près de Caen

C‘est un trésor littéraire qui s’expose près de Caen. Jean Genet est mort en 1986 à l’âge de 75 ans. Auteur, pupille de la Nation, homosexuel, il pouvait aborder dans ses livres l’amour sulfureux des garçons. Brouillons, manuscrits inédits, notes éparses… l’exposition « Les valises de Jean Genet » est présentée à l’abbaye d’Ardenne (IMEC) du 30 octobre 2020 au 31 janvier 2021.

Portrait de Jean Genet
(Jean Genet photographié par Brassaï en 1950 à l’Hôtel Rubens, Paris. ESTATE BRASSAI SUCESSION)

En avril 1986, quelques jours avant sa mort, Genet confie à Roland Dumas, son avocat rencontré pendant la guerre d’Algérie, deux valises de manuscrits. Un mois plus tard paraît son ultime chef-d’œuvre, Un captif amoureux. Durant trente-quatre ans, ces valises ont dormi dans le secret du cabinet de l’avocat avant que celui-ci ne décide d’en faire don à l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (IMEC).

Néanmoins, l’exploitation de ces valises reste sous le contrôle de son ancien compagnon Jacky Maglia. Ce dernier pourrait prochainement donner son accord pour publier deux nouveaux romans inédits de l’auteur.

Sulfureux, non conformiste, langage cru…

Jean Genet transportait dans ses bagages l’oeuvre de toute sa vie. Des valises remplies de notes, brouillons, de documents… Il ne les quittait jamais.

Les livres de Genet ont eu beaucoup d’importance pour ceux qui se déclaraient ouvertement homosexuel à son époque. Le non conformisme était une marque de Jean Genet. Il rendait le milieu homosexuel et travesti parfois poétique. Mais son langage reste parfois cru voir sulfureux. Le choix de ses sujets était provocant lié souvent à la délinquance et au Mal.

Au fil des années, la vie de Genet devient de plus en plus engagée. Il luttait contre le colonialisme et défendait les gens de couleurs. A cet égard, ses écrits nous font entrevoir sa passion pour les hommes à peau d’ébènes comme pour celle de son compagnon Abdallah Bentaga qui se suicidera neuf ans plus tard après leur séparation.

Certes, il ne faut pas réduire Jean Genet à son homosexualité et à ses écrits queer. Il y a de nombreuses autres facettes de sa vie et aussi ses parts d’ombres.

Expo les valises de Jean Genet
(affiche de l’exposition IMEC)

L’IMEC est l’Institut mémoires de l’édition contemporaine créé en 1988. Cet institut rassemble, préserve et met en valeur des fonds d’archives et d’études consacrés aux principales maisons d’édition et aux acteurs de la vie du livre. L’IMEC est à l’abbaye d’Ardenne à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe près de Caen.

Derniers articles

VIH – sida : l’épidémie face au Covid. Un décrochage dans la prévention

En pleine épidémie du Covid, les premiers chiffres de la lutte contre le VIH laissent entrevoir un relâchement inquiétant de la prévention

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Homophobie et menaces de mort à l’usine Renault de Cléon

Julien repense à ces trois nuits à l'usine Renault. L'angoisse est parfois présente. Négligences de Renault Cléon ?

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé