Le peintre gay, David Hockney, s’installe en Normandie

David Hockney, 82 ans, le célèbre peintre gay britannique décide de s’installer définitivement en Normandie près de Caen.

David Hockney, en Normandie

Le peintre David Hockney est devenu en 2018 l’artiste vivant le plus cher du monde. Sa dernière oeuvre, « Portrait of an Artist » (1972), s’est vendue aux enchères chez Christie’s pour 79 millions d’euros (initialement il l’avait vendu pour à peine 18.000 €)

Figure pop’art

Figure du mouvement pop’art, David Hockney est aussi un artiste homosexuel assumé.

Plusieurs de ses oeuvres font références à l’homosexualité comme We Two Boys Together Clinging (1961), Cleaning Teeth, Early Evening (1962), qui figure deux hommes faisant un 69, ou encore Domestic Scene, Los Angeles (1963), représentant deux garçons se douchant ensemble.

David Hockney

Depuis très jeune (dans les années 60, à peine trente ans), il assume pleinement son homosexualité. Quittant les îles britanniques pour la Californie, il peindra de nombreux garçons nus.

Mais il sera très friand de portraits comme ceux d’Andy Warhol (1974). Dernièrement, en 2008, il a peint le portrait nu de Tom Daley, le champion olympique.

Tom Daley par David Hockney

Ainsi, ce cher David Hockney a donc décidé de s’installer en Normandie près de Caen à « Le Grand Cour« . Il délaisse la métropole de Los Angeles pour nos verts pâturages. La Normandie ne lui est pas inconnue. C’est un habitué de la région depuis de nombreuses années. Il affectionne particulièrement l’oeuvre titanesque qu’est la tapisserie de Bayeux.

Il avait confié au journaliste du Wall Street Journal : « En Normandie, j’aime la douceur de vivre des gens, la lumière de ses vergers. J’aime aussi infiniment la gastronomie. Et puis la France a su conserver à la fois le sens des libertés individuelles et du plaisir ».

 

Dernièrement

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Transgenre en prison : est-ce la double peine ? s’interroge Ouest-France

Le centre de détention de Caen s'empare de la question des détenues transgenres. De la souffrance en prison mais aussi de l'espoir...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...

Sur le même thème