Harcèlement homophobe d’un plongeur militaire à Cherbourg

En 2018, un plongeur militaire dénonce les humiliations répétées. Il appartient au corps d’élite de la marine des démineurs de la Manche.

plongeur militaire gay
(Photo à titre d’illustration : Arron Choi – Unsplash)

C’est l’association SOS homophobie qui nous apprend cette affaire. Selon l’association : “il a été victime d’injures homophobes, de harcèlement moral et sexuel. Mais aussi de violences psychologiques quotidiennes par les militaires de son unité. »

L’association révèle les dialogues subis par le militaire : « Ça te dirait de sucer une bite ? Tu baises bien ? T’es gay ! Tu es débile, tu suces des bites ; T’es la pute du groupe ». Il s’agit d’exemples d’insultes reçues quotidiennement durant des mois.

Harcèlement homophobe

Le militaire est également la victime répétée de la pratique du “passage au bac”. Cela consiste à faire sauter les nouveaux intégrés dans l’eau glacée de la Manche depuis un quai de sept mètres de haut, y compris en hiver.

Le jeune homme tentera de se suicider. Réformé pour inaptitude physique, il tentera de se défendre et de faire reconnaître ce harcèlement homophobe.

Pris en charge par l’association SOS homophobie, fin avril 2019 le Ministère des Armées accepte enfin de réétudier le dossier.

L’affaire n’est certes pas terminée mais c’est déjà un premier pas, un grand pas. Car il est parfois difficile de faire entendre raison aux corps d’armée.

D’origine Toulousaine, il avait témoigné à France3 Occitanie de sa condition (vidéo ci-dessus avant la réouverture de son dossier par l’Armée avec Sos Homophobie).

L’armée, un milieu hostile

Pour beaucoup, l’armée est un milieu « hostile » aux homosexuels où l’homophobie est une réalité. Un jeune militaire de l’armée de l’air avait été interrogé par franceinfo à ce sujet. Il avait déclaré : « On associe la capacité d’être soldat à la virilité, et la virilité à l’hétérosexualité ». La majorité des gens se cachent et ne se revendique pas gay.

Pourtant il existe une cellule spécifique pour les militaires : Thémis. Cette cellule est en charge de la lutte contre les discriminations et le harcèlement.

Thémis

Vous êtes victime ou témoin de harcèlement, de discriminations ou de violences sexuels, vous pouvez saisir la cellule Thémis par :

mail (themis@defense.gouv.fr ou themis@intradef.gouv.fr)
téléphone au 09 88 68 55 55
voie postale : Contrôle général des armées – cellule Thémis – 60, bd du général Martial VALIN – 75015 PARIS Cedex

Derniers articles

Nouvelle date pour la Pride à Rouen : le 3 octobre

Après le report pour cause de Covid-19, la Marche des Fiertés 2020 se déroulera le samedi 3 octobre. Cette Pride s'inscrit dans la "Friche des Fiertés".

Caen : le bar associatif l’Aqueerium lutte pour sa survie et fait appel aux dons

Le coronavirus met en difficulté le bar l'Aqueerium. Un bar au carrefour des activités LGBT, queer et féministes sur Caen. Il fait appel aux dons...

Visibilité des lesbiennes : pourquoi est-ce si important ?

Créée en 1982, le 26 avril est la Journée...

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé