Cherbourg : interdit de marche, la Pride remplacée par un rassemblement

De la déception, de la colère mais une détermination sans faille. La Pride de Cherbourg devait avoir lieu ce samedi 1er juin. Mais 48h avant l’évènement la Préfecture s’oppose à la manifestation. Les organisateurs décident de se replier à la salle des fêtes. Une centaine de personnes se sont réunies pour célébrer cette journée de lutte pour les droits LGBT+. Une Pride sans marche.

Cherbourg : interdit de marche, la Pride remplacée par un rassemblement
(extrait compte facebook photo Aurélie Pixels-Photos via le Centre LGBTI de Normandie à découvrir)

Le Centre LGBTI de Normandie avec son antenne Cherbourgeoise avait pourtant bien déclaré dans les temps la manifestation il y a un mois alors que le délai légal est de trois jours.

« Malheureusement, nous n’avons pas eu les autorisations de la Préfecture pour déambuler dans l’espace public, plusieurs raisons ont été évoquées, le passage de la flamme olympique, les commémorations du 6 juin, les émeutes en Nouvelle-Calédonie mobilisent les effectifs de la police nationale et donc la manifestation ne pourrait pas être suffisamment sécurisée » précise l’association. Et d’ajouter : « le plan vigipirate urgence attentat obligerait à sécuriser le parcours contre des véhicules béliers tout au long du parcours, ce qui est en pratique très complexe à mettre en place pour les services de sécurité. »

Manifestation à Cherbourg
(Discours lors du rassemblement. Extrait photo facebook Lydie Le Poittevin, maire-adjointe à Cherbourg)

Les arguments de la Préfecture sont étonnants et posent questions sur le droit de manifester. Les évènements invoqués notamment la flamme olympique ou les commémorations du 6 juin ne sont pas nouveaux. De plus, l’organisateur avait déclarer sa manifestation bien en avance. Les autorités préfectorale auraient pu anticiper davantage. Les autres associations participantes à la Pride 2024 ne décolèrent pas. Certaines parlent du « mépris du Gouvernement », d’autres d’incompétences et beaucoup ne comprennent pas ce défaut d’anticipation.

Enfin pour les organisateurs et les bénévoles c’est aussi beaucoup de travail de préparation pour rien. Une marche pour être efficace doit être visible dans l’espace public. Elle ne l’était pas et c’est bien dommage.

Rassemblement Pride à Cherbourg
(extrait instagram Antenne de Cherbourg Centre LGBTI de Normandie)

Malgré cette mauvaise nouvelle, le Centre LGBTI de Normandie a souhaité faire de cette journée un moment festif, revendicatif.

C’est donc dans la salle des fêtes de Cherbourg, place Centrale, que se sont réunies une centaine de participants et participantes à l’appel des organisateurs. Les associations avaient disposé des stands pour le public, des lieux d’informations et de partage. Comme des fresques, des pancartes et des dessins étaient collés sur des murs. Des cris de reconnaissance et d’identité. « Soyez fiers de qui vous êtes », « Être gay c’est génial, mais en être fier, c’est encore mieux », « arrêtons de se cacher » pouvait-on lire.

fresque Pride 2024
(fresque lors du rassemblement – Centre LGBTI de Normandie – Cherbourg)

Sur l’estrade, les organisateurs ont pris la parole. Louis le responsable de l’antenne cherbourgeoise du Centre LGBTI de Normandie a rappelé les revendications de cette Pride et ce qui reste à accomplir comme les droits et les protections pour les personnes transgenres ainsi que la lutte contre les LGBTIphobies.

À noter la présence de l’adjointe au maire de Cherbourg, Lydie Le Poittevin, en charge notamment des discriminations. La Mairie de Cherbourg avait hissé le drapeau de la Communauté LGBT+.

Pride 2024
(Extrait photo facebook Lydie Le Poittevin, maire-adjointe à Cherbourg)

Enfin, on retiendra l’intervention de Thylane, 22 ans, personne handicapée qui s’exprimait à l’aide d’un ordinateur sur les discriminations notamment contre les non-binaires.

Sur le parvis de la salle des fêtes, les bénévoles ont lancé un panaché de couleurs arc-en-ciel.

Marche des fiertés 2024 à Cherbourg
(Rassemblement Pride – extrait instagram photo Aurélie Pixels-Photos via le Centre LGBTI de Normandie – à découvrir)

Enfin, une soirée spéciale « Love is Love » était organisée au bar le QG de 21h à minuit pour fêter le mois des fiertés et la fin de cette journée avec la possibilité de se faire un tatouage aux couleurs queer et rainbow flag avec l’artiste Bel Zépute.

Marche des fiertés à Cherbourg
(Soirée Pride le soir + extrait compte instagram Bel Zépute Artiste)

Dernières infos en Normandie

Les associations LGBT normandes se mobilisent contre l’extrême-droite

Les derniers résultats de l’extrême-droite en France mobilisent les associations LGBT en Normandie. La peur du RN au pouvoir inquiète…

Alençon : la Pride rassemble 350 personnes dans les rues de la ville

La sixième Pride d'Alençon dans l'Orne est un succès. Une marche des fiertés revendicative mais en couleurs et en musique.

Le Havre : 1500 personnes manifestent pour la Pride

Une marche des fiertés LGBT+ politique pour la lutte des droits. Cette année, la Pride présentait une programmation riche en animations.

Vernon : 200 personnes à la Pride, une marche éclatante d’utilité

La deuxième Pride de Vernon dans l'Eure se renforce et s'affirme. Tout le monde a pu juger de l'utilité de cette marche...

Autres infos LGBT+ en Normandie

Le Magazine LGBT+