Action contre l’homophobie dans le sport au Havre (Pride en Caux)

L’homophobie dans le sport reste parfois un tabou. Le 3 février dernier, pendants plusieurs matchs de baskets, l’association Pride en Caux a organisé une journée de sensibilisation aux LGBTphobies.

Action contre l'homophobie dans le sport au Havre (Pride en Caux)

Dans le quartier havrais de Sanvic, le drapeau arc-en-ciel flotte fièrement dans le gymnase. Le public est prêt à accueillir les équipes de basket de Sanvic et de Sainte-Marie. Le coup d’envoi du match est donné par Sébastien Tasserie, le Maire-Adjoint aux sports. Entre les matchs, les Cheerlading offrent un show pour faire patienter le public.
En regardant de plus prêt, on remarque sur les chaussures de sports des lacets aux couleurs arc-en-ciel. Quelques personnes du public ont également ces lacets rainbow flag. La tonalité de la journée s’affiche fièrement.

Action contre l'homophobie dans le sport au Havre (Pride en Caux)

La jeune association havrais LGBT Pride en Caux est présente à cet événement. Elle a été invitée par les clubs sportifs dans le but de sensibiliser le public, les joueurs et les familles à l’homophobie dans le sport.
Comme à l’école, l’homophobie commence par des mots blessants entendus tous les jours comme « pd » ou « tapette ». Cet homophobie dans le milieu sportif crée du rejet et isole un peu plus les gays et lesbiennes du sport. Dans une étude de 2015 relayée par le Ministère des Sport : 41% des joueurs professionnels et 50% des joueurs de centres de formation exprimaient une opinion hostile à l’homosexualité.

Ouvrir les esprits

Beaucoup trop de sportifs et sportives se sentent obligé.e.s de cacher leur identité. Les mentalités évoluent lentement.
La présence de l’association Pride en Caux et ses prises de paroles pendant cette journée ont permis d’ouvrir les esprits, mais aussi de discuter et de faire comprendre ce qu’est l’homophobie, une discrimination qui n’est pas une opinion mais un délit.

Action contre l'homophobie dans le sport au Havre (Pride en Caux)

Au final, les joueurs, entraîneurs et le public ont été particulièrement réceptifs à cette action. L’association ressort satisfaite et envisage de prochaines actions notamment dans le milieu scolaire et sur Le Havre.

Les valeurs du sport

Que l’on soit homos ou hétéros, on doit pouvoir pratiquer un sport sans se cacher. L’intérêt de ces actions est aussi pour les clubs sportifs et leurs coach : changer les mentalités, gagner du respect et respecter les valeurs du sport.
Les actions de sensibilisation contre l’homophobie dans le sport sont encore rares dans la région Normandie. En 2011, la ville d’Evreux avait signé une charte contre l’homophobie dans le foot et plus généralement dans le sport. Depuis cette date, peu ou pas d’actions ont été engagées sur le terrain normand.
D’autres régions ont vu évoluer des clubs sportifs LGBT, accueillant homos et hétéros, sans se cacher comme le club de rugby Tou’Win dans la région de Toulouse.
Vous pouvez vous procurer ces beaux lacets en contactant l’Association 2 € pour looker vos chaussures et soutenir l’association Pride en Caux.

Contact association

page facebook de l’association
contact par mail de Pride en Caux

Pour aller plus loin

Relire l’article sur la naissance de l’association Pride en Caux
Archives vidéo de l’Ina sur l’homophobie dans le sport
(photos : capture écran facebook Pride en Caux)

à lire

WAG, le magazine gay du grand ouest, disparaît

Le magazine gay du grand ouest WAG disparaît et cesse ses publications notamment en Normandie. Une nouvelle perte pour les médias LGBT...

Venus Sauna gay à Évreux

Ce sauna gay est près d’Évreux. Arrivé en 2022, Vénus Sauna prend la relève du Clèm avec des créneaux gay et mixte : jacuzzi, hammam, backroom

À Caen, le bar gay l’Apollon recherche un repreneur après 22 ans de service

Une page pourrait se tourner dans la vie LGBT à Caen. Le bar gay l'Apollon recherche un repreneur. Il fêtera ses 22 ans dans quelques mois...

Caen : tabassés car supposés homosexuels, la justice condamne partiellement

Trois jeunes sont condamnés par le tribunal de Caen après avoir tabassés deux hommes qu'ils estimaient homosexuels...