L'Actu Lgbt en Régions

Violences homophobes à Épinal : un jeune condamné à 18 mois de prison après une course-poursuite

Épinal (Vosges)

C’est une course-poursuite qui se termine au tribunal. Fin septembre, à Épinal, trois jeunes prennent en chasse deux hommes gay avec leur voiture.

Les trois jeunes (un majeur et deux mineurs) veulent en découdre avec les deux homosexuels. Une course-poursuite s’engage entre les deux voitures. Mais la voiture du couple gay tombe en panne de carburant. Rattrapés par leur poursuivant, l’un d’eux réussit à prendre la fuite chez un habitant. Le second est pris à parti par les trois agresseurs.

Course poursuite à Épinal
(photo illustration : PaulBiryukov GettyImages Canva)

Le garçon homosexuel est passé à tabac avec une arme de poing. Des propos homophobes sont proférés par les agresseurs ainsi que des menaces de morts « On va te tuer » selon les forces de l’ordre.

Le journal Vosges-Matin qui a suivi le procès au Tribunal d’Épinal indique que le garçon a ensuite « été enfermé dans le coffre, puis de nouveau frappé et remis sur un des sièges du véhicule. »

Plus tard, la police retrouvera les trois jeunes. Arrêtés, ils nient les faits. Le garçon majeur âgé de 18 ans est mis en détention provisoire. Il a été présenté en comparution au Tribunal d’Épinal ce vendredi 6 novembre.

Il est reconnu coupable « d’agression en réunion avec vol et menaces de mort sur fond d’homophobie » précise Vosges-Matin. La justice le condamne à 18 mois de prison dont 12 mois fermes et 4000 euros de dommages et intérêts pour sa victime. Pour rappel, l’homophobie est une circonstance aggravante en justice.

Enfin, un tribunal pour enfants jugera ultérieurement les deux mineurs.

Le dernier article

VIH – sida : l’épidémie face au Covid. Un décrochage dans la prévention

En pleine épidémie du Covid, les premiers chiffres de la lutte contre le VIH laissent entrevoir un relâchement inquiétant de la prévention

Dans la région

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Metz : une campagne à destination des quartiers populaires

Des affiches sans équivoque. "Mon quartier est fier et solidaire", pour les quartiers populaires à Metz et Longwy par le Centre LGBT+, Couleurs Gaies.

Dans les Vosges, un élu porte plainte pour injure homophobe sur les réseaux sociaux

David Valence, Maire de Saint-Dié-des-Vosges, porte plainte contre un internaute ayant proféré des propos haineux et homophobes sur les réseaux sociaux...