Rennes : un label féministe et queer avec Black Lilith Records

Rennes (Ille-et-Vilaine)

Tout commence dans le bar queer et LGBT, La Part des Anges à Rennes. Avec d’autres passionnées, la patronne du bar, Orane Guéno, décide de créer un label musical pour soutenir les femmes. Son nom : Black Lilith Records. La culture queer et féministe bouillonne à Rennes, et elles le font savoir.

Groupe Black Lilith
(Groupe Black Lilith. crédit photo : Louise Quignon/Hans Lucas)

Le constat est sans appel pour Orane Guéno. Beaucoup de femmes se sentent empêcher d’exercer pleinement leur talent musical. Le fait d’être une femme est rarement pris au sérieux. Pour stopper cette galère, elles décident de se prendre en mains. Le label Black Lilith Records est ainsi né.

Un milieu sexiste

« C’est dit sans se victimiser, mais quand tu es une femme et que tu veux vivre de ton art, c’est toujours plus compliqué. Tu as moins accès au matériel, au réseau nécessaire pour te lancer. Il y a aussi un conditionnement, parce quand tu es une femme tu te mets en retrait, tu attends qu’on vienne te chercher » déclare Orane Guéno à France 3 Bretagne.

Au contraire des croyances, le monde culturel est loin d’être égalitaire. Les scènes de musiques actuelles ne produisent que 12 % des groupes avec une femme. Et les groupes de répétition ne comportent que 10% de femmes selon l’Observatoire de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture en 2016.

L’infantilisation des femmes, sans être prises au sérieux, Orane Guéno connaît très bien cette situation pour l’avoir vécu.

Ce label, cet espace de liberté encourage les femmes artistes à prendre toute leur place dans le monde culturel. Avec un crédo : féministe et queer !

image de l’album « Black Lilith »

Premier album queer et féministe

Le label Black Lilith Records sort son premier vinyle le 18 décembre, en avant-première au bar La Part des Anges, et disponible sur le web en prévente. L’album rassemble douze artistes rennaises issues du rap, de l’électro, du hip-hop ou encore du trap. Pour beaucoup d’entre elles, elles sont clientes du bar La Part des Anges sur Rennes.

Cet album est le résultat d’un mélange de personnalités, d’artistes et de créativités. Et tout cela en quatre mois. En partant de zéro, c’est une très belle réussite. Avec au programme : Luxure, Ava, Mamel, Nobräklub, Hélène Bertrand…

Mais le label Black Lilith Records ne s’arrête pas à la musique. Des projets dans le monde de l’édition, du théâtre, et de la radio sont déjà envisagés par l’équipe.

« J’ai déjà de quoi faire trois albums et on prépare déjà des concerts » indique Orane Guéno au journal 20minutes. Son envie est aussi de produire des artistes trans. « C’est très difficile pour elles car elles sont souvent timides » déclare-t-elle.

Ce label est sans doute militant face à un milieu artistique parfois sexiste. Mais il est avant tout un travail d’artistes, de femmes artistes.

Extrait de l’album « Black Lilith »

Walk Straight de Hélène Bertrand (morceau n°5, face B). « Ce titre est fédérateur. C’est la marche d’une personne dans la rue, une femme seule. Elle a ses propres démons mais elle avance. Elle entend des voix – marche droit, avance… alors on y va, on est fier. Il faut foncer » déclare Orane Guéno à Radiolaser.

(source facebook)

Un label à prendre au sérieux et à découvrir sans tarder.

Dernièrement

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Transgenre en prison : est-ce la double peine ? s’interroge Ouest-France

Le centre de détention de Caen s'empare de la question des détenues transgenres. De la souffrance en prison mais aussi de l'espoir...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...

Actualité LGBT+ en régions

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...