Quimper : première « zone de liberté » pour les LGBT+ en France

Quimper en BretagneTout un symbole. Le Conseil Municipal de Quimper devrait se proclamer aujourd’hui « zone de liberté » pour les personnes LGBT+. Cette démarche s’insère dans celle du parlement européen proclamant l’Union Européenne « zone de liberté ». Cette action est en réaction aux « zones sans idéologie LGBT » décidées par une centaine de villes polonaises.

zone lgbt
(GettyImagesCanva)

Le groupe LREM du Conseil Municipal de Quimper propose ce vote comme un « acte de solidarité ». Les trois élus portant cette initiative, Annaïg Le Meur, Pierre Karleskind et Karim Ghachem, déclarent au Télégramme qu’elle a pour objectif « de sensibiliser, et de ramener cette déclinaison européenne, admirable et très attendue, sur notre territoire ».

Par solidarité des personnes LGBT+

Pour rappel, depuis 2019, une centaine de collectivités en Pologne adoptent des résolutions dites « anti-idéologie LGBT ». Cela représente un tiers du territoire de la Pologne. Ces résolutions encouragent les élus à s’abstenir de toute action visant à « tolérer » les personnes LGBT. Elles empêchent également toute aide financière aux associations oeuvrant en faveur de l’égalité des droits. La Commission Européenne condamne ces « zones sans idéologie LGBT », non conforme aux valeurs de l’Union.

L’eurodéputé français Pierre Karleskind est à l’origine de la démarche au Parlement Européen afin de déclarer l’Union Européenne « zone de liberté LGBT ». Il avait déclaré à l’AFP « que l’UE a bien du mal à avoir une réponse un peu ferme ». En effet, pour adopter une procédure d’infraction contre la Pologne, il faudrait l’unanimité des membres de l’Union, peu probable aujourd’hui.

Parlement Européen
(Parlement Européen)

Du Parlement Européen à la Bretagne…

Le 11 mars, le Parlement Européen vote, à la majorité, une résolution déclarant « l’Union Européenne, zone de liberté pour les personnes LGBT. »

À Quimper, en Bretagne, les trois élus municipaux souhaitent relayer au niveau local cette démarche européenne. Ils veulent dénoncer toutes les « formes de violence et de discrimination contre les personnes fondées sur le sexe, l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. » Ils ajoutent au Télégramme : « Pour un jeune non normé, savoir qu’il y a une zone de liberté où il pourra être lui-même, ça peut sauver des vies ». 

Le risque de suicide chez les personnes LGBT+ reste quatre fois plus fréquent que pour le reste de la population. Avec cette action, « Nous voulons ramener un bout d’Europe sur nos territoires », déclarent les élus municipaux à Ouest-France.

Cette initiative doit encore être adoptée par la majorité du Conseil Municipal de Quimper. Comme le précise nos confrères de Têtu, pour être adopté, ce vœu doit encore convaincre la majorité socialiste : « le cabinet de la maire de Quimper n’était pas en mesure de dire, dans l’immédiat, si elle soutiendrait ce vœu ».

Mise à jour du 2 avril 2021 : le Conseil Muncipal a approuvé cette décision symbolique : « Quimper, zone de liberté pour les personnes LGBTQIA+ » avec l’appui de la Maire Isabelle Assih (PS).

Après Quimper, toute la Bretagne ? Ailleurs en France… ?

En tout cas, si Quimper n’est pas la première ville de France à devenir « zone de liberté » pour les LGBT, d’autres villes pourraient le devenir.

Quimper ville
(Quimper. Crédit photo : JackF GettyImagesCanva)

Pierre Karlerskind, député européen et ancien conseiller régionale de Bretagne indique à Ouest-France que « Les conseillers municipaux de Plomeur, Vannes, Brest ou encore Strasbourg devraient prochainement déposer des vœux similaires ».

Toutefois ce voeu ne doit pas cacher l’impossibilité de l’Union Européenne à faire respecter ses propres valeurs. Récemment, la Pologne avait empêché la visite d’une zone « sans-LGBT » au secrétaire d’État français aux affaires européennes, Clément Beaune. Ce dernier avait déclaré son homosexualité dans le magazine Têtu.

Enfin, à Quimper comme partout en France, au-delà d’un voeu, aussi important soit-il, les associations LGBT attendent également un plus fort soutien de leurs élus locaux.

Complément vidéo

Euronews. Face aux mouvements contre les personnes LGBTIQ en Pologne et en Hongrie, les eurodéputés déclarent l’UE zone de liberté.

Dernièrement

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Transgenre en prison : est-ce la double peine ? s’interroge Ouest-France

Le centre de détention de Caen s'empare de la question des détenues transgenres. De la souffrance en prison mais aussi de l'espoir...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...

Actualité LGBT+ en régions

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...