SPECIAL

Pride 2021, les dates des marches des fiertés,… la renaissance ?

L‘année 2021 sera-t-elle celle de la renaissance pour les Pride ? L’espoir est permis. Les associations multiplient les communiqués. Toutefois, cette saison ne ressemblera pas aux précédentes. La crise sanitaire liée au Covid-19 impacte fortement les organisations. Quelques défilés sont déjà décalés à l’automne. En parallèle, certaines Marches, surtout celles avant l’été, sont encadrés par des gestes barrières. Ainsi, ces manifestations, à l’image de Rouen ou Paris, ne pourront pas mettre en place de chars ou de DJ, conformément aux recommandations gouvernementales.

Pride 2021
(photo : DisobeyArt GettyImagesCanva)

Le calendrier 2021 des Pride

(mise à jour : le 2 juin)

15 mai : Orléans

16 mai : St Denis de la la Réunion (pas à proprement parler une Pride, il s’agit de la première « Marche des visibilités LGBTQIA+ »)

22 mai : Rouen (voir les photos), La Rochelle, Poitiers

12 juin : Arras (avec le Love Festival), Lyon, Strasbourg, Nantes (Nantes réduit la voilure et n’organisera pas de grande marche cette année, seulement une manifestation militante pour être visible)

13 juin : Lille (nouveau collectif en dehors de Fiertés Lille Pride)

19 juin : Metz, Clermont-Ferrand, Arles, Caen

26 juin : Paris

3 juillet : Marseille

17 juillet : Annecy

12 septembre (le dimanche !) : Bordeaux

25 septembre : Montpellier, Biarritz, Angers, Grenoble, Toulon

9 octobre : Toulouse

Annulation : Tours

Pride 2021 : l’hésitation…

Il faut bien avouer qu’à travers le pays, de nombreux organisateurs hésitent encore à prévoir une Marche. Le risque d’une dégradation de la crise sanitaire reste réel. Dans les grandes Métropoles, l’organisation d’une marche mobilise beaucoup d’énergie.

À Lille par exemple, il ne s’agit pas seulement d’une manifestation de 1000 ou 2000 personnes, manifestation gérable dans le contexte actuel. Mais la Pride de Lille rassemble dix fois plus de monde et nécessite une large anticipation dans sa préparation. L’organisateur, Fiertés Lille Pride, peut difficilement mobiliser ses ressources trois mois avant si l’évènement risque une annulation au dernier moment. Et la sécurité sanitaire reste une grande inconnue. Toutefois, certaines associations souhaitent absolument organiser une marche revendicative. Ainsi, un collectif associatif organisera une Marche des Fiertés le dimanche 13 juin, mais sans village associatif et musique.

Gay Pride de Lille
(Pride de Lille – 2018)

D’autres organisateurs restent contrariés à l’image de Nantes. Cette année, le Centre LGBTQI+ de Nantes, Nosig, a récemment décidé de ne pas organiser de grande marche. Nantes proposera une manifestation militante moins festive mais tout autant revendicative.

… puis la détermination !

Même sans chars, musique ou village associatif, de nombreuses associations organisatrices ont souhaité maintenir un défilé. Une Pride est avant tout une manifestation politique pour servir les revendications des droits des personnes LGBT+.

Et le contexte actuel est important. Une période électorale majeure s’ouvre. Les revendications restent nombreuses pour lutter contre les LGBTphobies : ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes (PMA), droits pour les personnes transgenres, les demandeurs d’asile, respect des personnes intersexes, ainsi que la lutte contre la sérophobie et les maladies sexuellement transmissibles (MST) comme le Vih. Les combats sont encore nombreux. Les Pride auront besoin de nombreuses voix. Une raison évidente pour marcher.

On sait que l’attente est grande et l’envie bien présente à l’image de la première Pride post-covid à Sydney. Le 6 mars dernier, 36 000 spectateurs étaient réunis dans le grand stade de la ville pour voir défiler un cortège de 5000 personnes.

Une renaissance haute en couleurs.

Pour aller plus loin

Histoire des Pride, Marche des Fiertés…

Dernièrement

Caen : une foule impressionnante et colorée pour la Pride 2021 (reportage photos)

Une renaissance ! Les caennais et caennaises étaient en nombre ce 19 juin pour la Pride 2021. Le Centre LGBTI de Normandie comptabilise 3000 personnes.

Un joueur du club de rugby de Rouen fait son coming out sur Canal +

Pour la première fois en France, un rugbyman professionnel assume publiquement son homosexualité : Jérémy Clamy-Edroux du Rouen Normandie Rugby.

Caen : une Marche des Fiertés pour le samedi 19 juin 2021

Le Centre LGBTI de Normandie annonce la Marche des Fiertés 2021 pour ce samedi 19 juin. Les caennais et caennaises pourront défiler fièrement dans la ville.

Le dernier sauna gay du Havre ferme ses portes. Philippe tourne la page du Hotway

Un des plus anciens de la région. Philippe ne rouvrira pas son établissement. Le sauna Le Hotway ferme définitivement ses portes.

Actualité LGBT+ en régions

Biarritz : l’application gay Grindr devient le sponsor de l’équipe de Rugby

Grindr devient le sponsor officiel de l'équipe de Rugby à Biarritz. Les maillots sont déjà aux couleurs de Grindr. Une opération qui va faire du bruit...

Des passages piétons arc-en-ciel à Saint-Sébastien-sur-Loire

Brève C'est une nouvelle collaboration qui s'organise. NOSIG, le Centre lgbtqi+ de Nantes, et la Ville de Saint-Sébastien-sur-Loire inaugurent un passage piéton Arc-en-ciel, symbole de la Communauté LGBT+ en face de la médiathèque. Cette commune, à l'est de la ville de Nantes,...

Le premier salon du livre LGBT+ ouvre à Metz

Brève L'association LGBT+ Couleurs Gaie organise le premier salon du livre LGBTQI + les 29 et 30 mai à la Mairie de Metz (de 10h à 19h). Un enjeu de visibilité fort pour rendre cette littérature accessible. Le Républicain Lorrain a interrogé Marie-Paule...