L'Actu Lgbt en Régions

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Metz (Moselle)

Cette délibération présentée au conseil municipal de Metz n’a pas plu au Rassemblement National. Lors du Conseil du 19 novembre, Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du parti de Marine Le Pen, refuse de voter une délibération. Il s’agit d’attribuer une subvention à l’association LGBT Couleurs Gaie. Il qualifie alors « l’idéologie LGBT de dérive sociétale ».

Portrait Grégoire Laloux
(capture écran facebook – compte Grégoire Laloux)

Le quotidien Le Républicain Lorrain reprend les débats de cette séance affligeante.

« dérive sociétale »

Le jeune représentant du Rassemblement National, fraîchement élu en juin dernier déclare en séance publique : « Les associations politisées communautaristes comme Couleurs Gaies continuent de bénéficier d’un bon traitement. C’était déjà le cas lors de la mandature socialiste. L’association a déjà reçu plusieurs milliers d’euros d’argent public. Sur cette thématique comme sur d’autres, on poursuit la dérive sociétale ». 

L’association Couleurs Gaies est dans le paysage Lorrain depuis de nombreuses années. Elle lutte contre les discriminations LGBTphobes et vient en aide aux victimes. Son travail est grandement reconnu. Dernièrement, l’association a lancé une campagne de lutte contre l’homophobie dans les quartiers populaires.

Des propos condamnés

Les propos de Grégoire Laloux ont été unanimement condamnés par les autres groupes politiques du conseil municipal de droite comme de gauche. Les élus l’accusent d’utiliser les mêmes arguments que les homophobes. « C’est extrêmement grave que l’on puisse associer cela à une association qui lutte contre les discriminations » dira le Maire (LR), François Grosdidier.

Couple gay ensemble
(Crédit photo : Fleur Brebels d’Unsplash)

Patrick Thill, adjoint à la culture déclare en séance : « Les positions du Rassemblement national me rappellent les pires époques où l’extrême droite fondait les politiques de l’Europe, ce qui nous a amenés à tant de massacres ».

L’élu âgé de 24 ans ne peut rien ignoré du passé, ayant suivi une licence d’histoire à l’Université de Lorraine. Contestant cette similitude avec des barbares, il se défend en séance « je n’ai rien d’un nazi. »

Instrumentation ? Propagande ?

Sur le réseau social twitter, l’élu du Rassemblement National qui se définit comme « bonapartiste » ajoutera plus tard : « Je refuserai toujours que les groupes LGBT instrumentalisent les homosexuels et s’arrogent le droit de parler en leur nom. Ce qui importe pour nos compatriotes homosexuels, c’est l’insécurité et l’immigration massive qui menacent leurs libertés. C’est pour cela qu’ils ont fort bien raison de voter massivement pour le RN. »

En réplique, l’association Couleurs Gaies, visée par Grégoire Laloux déclare : « Hiérarchisation des discriminations, propagande teintée d’homonationalisme, accusations diffamatoires sur une prétendue affiliation politique des responsables du Centre LGBTQI+ de Lorraine …. Hier soir au conseil municipal de Metz le Rassemblement National était en roue libre. »

Enfin, Denis Quinqueton, co-directeur de l’observatoire LGBT+, et ancien Président de « homosexualité et socialisme » aura le dernier mot sur Twitter. « La « dérive sociétale » (sic) qui ennuie le RN, c’est 50 ans d’émancipation, grâce aussi à des associations comme Couleurs Gaies, pour que les personnes LGBT soient des citoyen·ne·s à part entière. Que chacun·e·s s’en souvienne en votant. #Elections2022″.

Subvention validée !

La subvention à l’association Couleurs Gaies sera finalement adoptée par le Conseil Municipal de Metz.

Dans le passé, des tentatives d’annulations de subventions aux associations LGBT ont échoué. En 2018, la Cour Administrative d’Appel a validé le principe d’une subvention publique au Centre LGBT de Nantes. La Cour avait estimé « qu’il n’y avait pas de manquement à l’exigence de neutralité politique ».

Le dernier article

Violente agression homophobe à Rouen : 6 ans et 3 ans de prison ferme pour les tortionnaires

Un procès attendu. Deux hommes accusés de séquestration et d'agression homophobe. La Cour a prononcé son verdict. Compte-rendu d'audience...

Près de Caen, la boîte de nuit gayfriendly Le Phoenix offre ses stock à la Croix-Rouge

Depuis la fermeture de son commerce, Anthony Simon du Phoenix, a décidé d'offrir ses stocks. Des sodas et des jus de fruit pour 3000 euros...

La rencontre tourne au guet-apens homophobe à Saint-Chamond, près de St-Étienne

À St-Chamond, Nicolas, 40 ans, tombe dans un guet-apens homophobe. Trois individus le tabasse car homosexuel : "Ils voulaient ma mise à mort"

Meilleurs Voeux pour l’année 2021. À nos lecteurs et lectrices.

Chers lecteurs, chères lectrices. Une nouvelle année commence. C'est le moment de vous faire part de nos voeux pour l'année 2021.

L'actualité LGBT+ en régions

La rencontre tourne au guet-apens homophobe à Saint-Chamond, près de St-Étienne

À St-Chamond, Nicolas, 40 ans, tombe dans un guet-apens homophobe. Trois individus le tabasse car homosexuel : "Ils voulaient ma mise à mort"

Paris : prison avec sursis pour Marcel Campion suite à ses injures homophobes

Marcel Campion, le patriarche des forains condamné pour injures homophobes. Il avait mis en cause Bruno Julliard, adjoint à la Maire de Paris.

Le Refuge dans la tourmente. Montpellier suspend sa subvention après une enquête de Médiapart

Médiapart pointent de graves dysfonctionnements au sein du Refuge. Montpellier suspend sa subvention, un audit est en cours. L'équipe dirigeante en retrait.

Homophobie à Lille : trois ans de prison pour avoir frappé, insulté et électrisé un couple gay

Deux hommes de 18 ans en prison pour une violente agression homophobe. Un couple gay a vécu l'enfer sous leurs poings...

Les métropoles gayfriendly sur Instagram : Lille, Lyon, Bordeaux, Montpellier, Rouen,…

Une étude dévoile l'image gayfriendly de 17 métropoles sur Instagram. En tête : Lille suivi de Lyon, Bordeaux, Montpellier, Rouen,…

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Violences homophobes à répétitions dans l’agglomération de Lens

Les agressions homophobes s'accumulent sur l'agglomération de Lens. Leur seul tort : être homosexuel comme ce couple pris à partie...

Lucas, jeune transgenre de 16 ans, lycéen à Nevers (revue de presse)

Nevers (Nièvre) Revue de presse - Le journal du Centre publie le témoignage de Lucas, jeune transgenre de 16 ans, lycéen à Nevers. C'est un récit touchant sur sa vie et le regard du monde des adultes et des enseignants. Lucas a...