Metz : une campagne à destination des quartiers populaires

Une campagne à destination des quartiers populaires et des zones péri-urbaines à Metz et Longwy

Le Centre LGBT+ de Metz, Couleurs Gaies », lance une campagne intitulé « Pas de quartiers pour les haines anti-LGBT ». L’association Lorraine appose sur les murs de Metz des affiches sans équivoque : « Mon quartier est fier et solidaire ».

Campagne contre homophobie Metz
(photo Couleur Gaies : Karim Belgharbi porte-parole de Couleurs Gaies à Longwy)

Cette campagne affiche volontairement la diversité.

L’association explique que cette action fait réaction à l’agression qu’a subi un jeune couple homosexuel l’été dernier. « En faisant ses courses dans un hypermarché de Metz, le couple s’est fait suivre, insulté et craché dessus par un groupe de jeunes puis menacé de ne plus jamais revenir dans le quartier de Metz-Borny » explique Karim, un des portes paroles de Couleurs Gaies.

Dans les quartiers populaires, nous existons aussi !

Karim ajoute : « les personnes LGBT+ doivent développer des stratégies pour pratiquer des espaces qui s’ils ne leur sont pas systématiquement hostiles, cherchent à les rendre invisibles. Par cette campagne, la communauté LGBT+ rappelle que : oui nous existons dans l’espace public, y compris dans les quartiers populaires ! ».

Dans son édition de ce dimanche 25 octobre, Le Républicain Lorrain, interview le Président de Couleurs Gaies, Matthieu Gatipon-Bachette. Le journal rapporte ses propos : « Les gens de Couleurs gaies ne sont pas que des blancs de centre-ville. Le combat doit être mené partout. Et il n’est encore gagné nulle part. On peut aussi recevoir des regards lourds, quand on marche main dans la main rue Serpenoise. Je vous laisse imaginer à Longwy… »

Metz : presse
(Une du Républicain Lorrain – Metz – 25 octobre 2020)

Le journal local, raconte également le quotidien de Jean-Baptiste, 23 ans, vivant à Borny. Il dénonce les regards appuyés, la peur de l’agression.  Le jugement « d’une manière d’être, de s’habiller ou de se comporter. Ce sentiment qui laisse entendre qu’il vaut mieux ne pas être démonstratif en couple » rapporte Le Républicain Lorrain.

La peur de se donner la main, de s’embrasser en public, même en centre-ville, ce sentiment reste partager par beaucoup de personne LGBT. Pour les bénévoles de Couleurs Gaies, il y a un véritable problème de formation et de sensibilisation. C’est pourquoi l’association continue ses actions dans les établissements et sur le terrain, dans tous les quartiers.

Site web de Couleurs Gaies

Dernièrement

Romain Berger, un photographe queer autodidacte

33 ans, photographe, Romain Berger est originaire de Normandie et vit à Rennes. Son travail se veut ouvert, coloré, kitch et décalé...

Quimper : première « zone de liberté » pour les LGBT+ en France

Tout un symbole. Quimper est proclamé "zone de liberté" pour les personnes LGBT+ dans la continuité du parlement européen...

La lettre d’amour d’un couple gay du Cotentin va partir dans l’espace !

Une belle histoire : Yann et Théo, un jeune couple dans la Manche envoie une lettre d'amour dans l'espace à bord de la fusée de SpaceX.

Caen : deux mamans perdent leur petit garçon d’une leucémie. Elles font un tour de France à vélo.

Solveig et Aude sont deux mamans et viennent de perdre leur fils, Maël à l'âge de 18 mois d'une leucémie. Un voyage s'organise...

Actualité LGBT+ en régions

Quimper : première « zone de liberté » pour les LGBT+ en France

Tout un symbole. Quimper est proclamé "zone de liberté" pour les personnes LGBT+ dans la continuité du parlement européen...

Nouvelle annulation de la Marche des Fiertés à Lille

Pour la seconde fois consécutive, la Marche des Fiertés de Lille est annulée. Après 2020, l'édition 2021 n'aura pas lieu. La 25ème édition de la Pride Lilloise se fait attendre... (annulation)

Gap : le procureur s’engage pour lutter contre l’homophobie

Une avancée significative contre l'homophobie dans les Hautes-Alpes. Le Procureur de la République de Gap souhaite personnaliser les dépôts de plainte...