L'Actu Lgbt en Régions

Metz : une campagne à destination des quartiers populaires

Une campagne à destination des quartiers populaires et des zones péri-urbaines à Metz et Longwy

Le Centre LGBT+ de Metz, Couleurs Gaies », lance une campagne intitulé « Pas de quartiers pour les haines anti-LGBT ». L’association Lorraine appose sur les murs de Metz des affiches sans équivoque : « Mon quartier est fier et solidaire ».

Campagne contre homophobie Metz
(photo Couleur Gaies : Karim Belgharbi porte-parole de Couleurs Gaies à Longwy)

Cette campagne affiche volontairement la diversité.

L’association explique que cette action fait réaction à l’agression qu’a subi un jeune couple homosexuel l’été dernier. « En faisant ses courses dans un hypermarché de Metz, le couple s’est fait suivre, insulté et craché dessus par un groupe de jeunes puis menacé de ne plus jamais revenir dans le quartier de Metz-Borny » explique Karim, un des portes paroles de Couleurs Gaies.

Dans les quartiers populaires, nous existons aussi !

Karim ajoute : « les personnes LGBT+ doivent développer des stratégies pour pratiquer des espaces qui s’ils ne leur sont pas systématiquement hostiles, cherchent à les rendre invisibles. Par cette campagne, la communauté LGBT+ rappelle que : oui nous existons dans l’espace public, y compris dans les quartiers populaires ! ».

Dans son édition de ce dimanche 25 octobre, Le Républicain Lorrain, interview le Président de Couleurs Gaies, Matthieu Gatipon-Bachette. Le journal rapporte ses propos : « Les gens de Couleurs gaies ne sont pas que des blancs de centre-ville. Le combat doit être mené partout. Et il n’est encore gagné nulle part. On peut aussi recevoir des regards lourds, quand on marche main dans la main rue Serpenoise. Je vous laisse imaginer à Longwy… »

Metz : presse
(Une du Républicain Lorrain – Metz – 25 octobre 2020)

Le journal local, raconte également le quotidien de Jean-Baptiste, 23 ans, vivant à Borny. Il dénonce les regards appuyés, la peur de l’agression.  Le jugement « d’une manière d’être, de s’habiller ou de se comporter. Ce sentiment qui laisse entendre qu’il vaut mieux ne pas être démonstratif en couple » rapporte Le Républicain Lorrain.

La peur de se donner la main, de s’embrasser en public, même en centre-ville, ce sentiment reste partager par beaucoup de personne LGBT. Pour les bénévoles de Couleurs Gaies, il y a un véritable problème de formation et de sensibilisation. C’est pourquoi l’association continue ses actions dans les établissements et sur le terrain, dans tous les quartiers.

Site web de Couleurs Gaies

Le dernier article

VIH – sida : l’épidémie face au Covid. Un décrochage dans la prévention

En pleine épidémie du Covid, les premiers chiffres de la lutte contre le VIH laissent entrevoir un relâchement inquiétant de la prévention

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Homophobie et menaces de mort à l’usine Renault de Cléon

Julien repense à ces trois nuits à l'usine Renault. L'angoisse est parfois présente. Négligences de Renault Cléon ?

L'actualité LGBT+ en régions

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Violences homophobes à répétitions dans l’agglomération de Lens

Les agressions homophobes s'accumulent sur l'agglomération de Lens. Leur seul tort : être homosexuel comme ce couple pris à partie...

Lucas, jeune transgenre de 16 ans, lycéen à Nevers (revue de presse)

Nevers (Nièvre) Revue de presse - Le journal du Centre publie le témoignage de Lucas, jeune transgenre de 16 ans, lycéen à Nevers. C'est un récit touchant sur sa vie et le regard du monde des adultes et des enseignants. Lucas a...

Le secrétaire général des Républicains de Lille, Louis Delemer, victime d’un «outing» sur les réseaux sociaux

Louis Delemer vient de déposer plainte pour outing et harcèlement à caractère homophobe. Photos et commentaires insultants sur Instagram...

À Clermont-Ferrand, deux jeunes condamnés après avoir jeté des œufs sur les clients d’un bar gay

Deux jeunes de 19 et 20 ans condamnés par la justice pour avoir jeté des œufs et de la bière sur les clients d’un bar gay Le Marais

La Pride 2020 à Paris se transforme en marche virtuelle

Initialement prévue en juin, puis reportée au 7 novembre, la Pride 2020 est finalement annulée. Situation sanitaire oblige, la Marche devient virtuelle...

Violences homophobes à Épinal : un jeune condamné à 18 mois de prison après une course-poursuite

Épinal (Vosges) C'est une course-poursuite qui se termine au tribunal. Fin septembre, à Épinal, trois jeunes prennent en chasse deux hommes gay avec leur voiture. Les trois jeunes (un majeur et deux mineurs) veulent en découdre avec les deux homosexuels. Une course-poursuite s'engage...

À Fontaine, près de Grenoble, des drapeaux LGBT s’élèvent à la mairie malgré le refus du maire

A Fontaine des élus de l'opposition affichent des drapeaux arc-en-ciel, à la Mairie malgré le refus du Maire...