L'Actu Lgbt en Régions

À Lyon, une Pride sans mouvement

L‘annulation de la Pride, Marche des Fiertés, à Lyon n’a pas empêché les LGBT de se réunir place Bellecour. La Préfecture du Rhône a autorisé un rassemblement statique de 1000 personnes. Un peu plus de 500 personnes étaient présentes.

Après la pluie qui a gâché la marche en 2019, voici le Covid pour la Pride 2020.

Place Bellecour
(Place Bellecour à Lyon, à titre d’illustration. Crédit photo : GettyImages Canva, Gregory Dubus)

Le site LyonCapitale rapporte le témoignage de Maéva : « On a l’impression d’être dans un enclos parce qu’il y a des barrières tout autour. Les gens sont assis à droite à gauche en petit groupe avec quelques drapeaux, mais il ne se passe rien ».

Restrictions sanitaires

Prévue initialement en juin, les restrictions sanitaires avaient obligé les organisateurs a reporté l’événement. Mais le magazine lyonnais Hétéroclite souligne : « la propagation du virus ont quelque peu perturbé les projets du Collectif Fiertés en Lutte. Ainsi, les lieux qui devaient accueillir la Quinzaine des fiertés sont pour la plupart fermés. »

Sur son compte facebook, l’organisateur, le Collectif Fiertés en Lutte avait appelé à un « rassemblement pour nos droits et contre les violences de l’Etat (LGBTIAQ+phobie, racisme, islamophobie, meurtre, suicide, viol, putophobie, validisme) ».

Mais ce mot d’ordre provocateur a fait réagir quelques internautes sur le réseau social. Ce slogan n’a pas reçu d’écho très favorable, surtout au lendemain de l’hommage à Samuel Paty tué par un terroriste islamiste. Néanmoins, il en était tout autre des images de la manifestation. En effet, les pancartes diffusées par Le Progrès semblent avoir lisser ce mot d’ordre guerrier. L’ambiance semble rester familiale, festive, tout en restant revendicative.

Collectif Fiertés en Lutte
(Twitter, Mairie du 5ième arrondissement)

Par ailleurs, Le Maire de Lyon, Grégory Doucet (EELV) réagit sur twitter : « Très heureux de la tenue de la Marche des Fiertés, dans un format adapté au contexte sanitaire ! Il est plus que jamais nécessaire de continuer ce combat pour l’égalité intégrale et la lutte contre toutes les formes de discriminations ». 

De nombreux soutiens

De plus, la mairie du 5ième arrondissement de Lyon a hissé les couleurs de la communauté LGBT, le drapeau arc-en-ciel.

Enfin, côté politique, le député de Seine-Saint-Denis, Bastien Lachaud (LFI), présent à Lyon, a posté sur son compte twitter un soutien aux manifestant.e.s .

Lyon Pride
(Twitter Bastien Lachaud, député LFI)

Cette Pride 2020 à Lyon est restée finalement très discrète.

Le dernier article

VIH – sida : l’épidémie face au Covid. Un décrochage dans la prévention

En pleine épidémie du Covid, les premiers chiffres de la lutte contre le VIH laissent entrevoir un relâchement inquiétant de la prévention

Dans la région

À Clermont-Ferrand, deux jeunes condamnés après avoir jeté des œufs sur les clients d’un bar gay

Deux jeunes de 19 et 20 ans condamnés par la justice pour avoir jeté des œufs et de la bière sur les clients d’un bar gay Le Marais

À Fontaine, près de Grenoble, des drapeaux LGBT s’élèvent à la mairie malgré le refus du maire

A Fontaine des élus de l'opposition affichent des drapeaux arc-en-ciel, à la Mairie malgré le refus du Maire...

Drôme : l’association Progressistes LGBT+ s’étend en régions

L'association Progressistes LGBT+ s'étend en régions. Cette association proche du parti présidentiel La République en Marche (LaREM) multiplie les délégués.