Lyon, guet-apens sur un site de rencontre : deux individus arrêtés et condamnés pour agression

Lyon RhôneDeux hommes sont présentés devant le tribunal de Lyon ce jeudi. Ils sont accusés d’avoir organisé un guet-apens avec violence et extorsion sur deux homosexuels. Les faits remontent dans la nuit du 7 au 8 janvier dernier. Les deux individus ont été arrêtés hier et condamnés.

Drague gay, danger d'agression
(photo : illustration – Getty Images Canva Licence)

C’est à St Priest, près de Lyon qu’Anthony et Anthony* , 28 et 33 ans, rencontrent leur tortionnaire dans la nuit du 7 au 8 janvier dernier. Via une application de rencontre gay, ils cherchent un troisième partenaire. Mais un piège les attend.

Insultes homophobes

Au moment de la rencontre, deux individus, âgés de 20 ans, les menacent avec un couteau et un cutter. Ils emmènent le couple dans un parc à proximité. Ils tentent de leur soutirer de l’argent, tout en les insultant avec des propos homophobes.

La délégation lyonnaise de l’association SOS homophobie détaille la rencontre : « Insatisfaits des sommes soustraites, l’un des agresseurs a contraint Anthony à le conduire en voiture jusqu’à son domicile pour récupérer sa carte bleue et retirer de l’argent dans un distributeur. Pendant ce temps, Anthony est resté sous l’emprise du second agresseur armé. Il a fait l’objet de violences physiques et verbales ». Les agresseurs récupèrent 400 euros et la carte bancaire.

Les suspects arrêtés hier

Dans sa déclaration, la Direction départementale de la sécurité publique du Rhône apportera quelques compléments à LyonMag : « le premier suspect filmait la première victime avec son propre téléphone et lui donnait des gifles tout en le forçant à tenir des propos homophobes ». Les images furent ensuite diffusées sur le réseau Snapchat.

arrestation homophobe
(illustration, photo SDI production GettyImage Canva)

Après enquête, les deux suspects sont arrêtés cette semaine mais ils nient les faits. Anthony et Anthony les reconnaîtront formellement. À l’occasion de la perquisition de leur domicile, la police trouvera également du cannabis et du matériel pour confectionner de la drogue.

L’homophobie, arme de l’agression

Rackettés et violentés, les deux Anthony sont encore sous le choc. Ils souhaitent aujourd’hui déménager au plus vite. Suite à cette agression, l’association SOS homophobie s’est constituée partie civile. Hélas, le qualificatif de violence homophobe ne semble pas être retenu par l’acte d’accusation selon le référent de SOS homophobie, Maxime Larcher, joint par Actu Lyon : « C’est consternant au vu du contexte ». En effet, outre les propos homophobes, l’utilisation de l’application de rencontre gay est utilisée comme une arme par les agresseurs.

Mais finalement, le tribunal de Lyon condamne les deux accusés à 30 mois de prison dont 6 avec sursis. Ils verseront aux deux victimes 11 300 euros en dommages-intérêts. La circonstance aggravante homophobe n’a pas été retenue, mais le détail du délibéré indique qu’il y a bien eu injures homophobes.

Selon les témoins présents à l’audience avec SOS homophobie, les enquêteurs n’auraient pas pu identifier la personne ayant donné rendez-vous au couple sur le site de rencontre. Par ailleurs, la vidéo évoquée n’a pas été retrouvée.

Dans un communiqué l’association ajoute : « Il est insupportable qu’aujourd’hui on puisse être inquiété et agressé pour son orientation sexuelle. SOS homophobie, le centre LGBTI+ de Lyon et d’autres associations demandent que la réponse pénale soit sévère, conformément aux engagements pris par les pouvoirs publics locaux. » 

Infos complémentaires : 

Délégation SOS homophobie Lyon :
page facebook
mail : sos-lyon@sos-homophobie.org

* prénoms transmis par SOS homophobie
mise à jour : 1 mars 2021

Dernièrement

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Transgenre en prison : est-ce la double peine ? s’interroge Ouest-France

Le centre de détention de Caen s'empare de la question des détenues transgenres. De la souffrance en prison mais aussi de l'espoir...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...

Actualité LGBT+ en régions

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...

Le Mans : l’association LGBT Homogène présente sa feuille de route : Pride et deux antennes dans la Sarthe

Florian Poupon, président de l'association LGBT Homogène sur Le Mans et la Sarthe a accordé une interview au journal Ouest-France / Le Maine Libre...

La Pride à Annecy rassemble 2500 personnes

La deuxième Pride à Annecy (Haute-Savoie) a rassemblé 2500 personnes avec un mot d'ordre était "Faire de notre identité, une liberté"...