Revue de presse en Régions

Le conseil municipal de Vannes déclare la ville, zone de liberté LGBT+

vannes morbihanAprès Quimper en avril dernier, c’est au tour de Vannes de se déclarer zone de liberté LGBT+. Cet vote reste naturellement symbolique. Il est une réponse aux positions polonaises. Depuis deux ans, plus de 100 villes et régions polonaises se déclarent zone sans « idéologie LGBT ». L’Union Européenne tente bien de réagir mais sans résultat.

Cette déclaration est portée depuis le Parlement Européen dans différentes villes par le parti La République en Marche. Ce qui fait dire à ses détracteurs qu’il s’agit le plus souvent d’une opération de communication politique.

Déclaration d’intention

Europe gay drapeau
pixabay

Dans le journal Ouest-France l’adjoint au Maire, Fabien Le Guernevé parle d’un coup com’ : « Nous traitons avec sérieux et détermination la question cruciale de lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient raciales, sociales, sexuelles, religieuses, liées aux handicaps,…  » et d’ajouter que le voeu a été qualifié « d’action de communication » par les associations vannetaises. Celles-ci ont été consultées au sein du comité consultatif de l’égalité femmes – hommes. »

Mais pour Guillaume Auffret, conseiller municipal, qui porte cette démarche, il déclare qu’il est important « d’affirmer et de réaffirmer que sur notre territoire, chacun est libre de vivre sa vie et que Vannes est un espace de liberté et d’épanouissement pour toutes et tous ».

Il faut maintenant espérer que ce voeu débouche sur des actions plus concrètes. Au niveau national, le parti présidentiel est toujours attendu pour interdire les thérapies de conversion.

Dernièrement

Actes homophobes dans un espace artistique à Saint-Denis : 5 victimes

Dimanche 18 juillet, une série d’épisodes homophobes violents a eu lieu à Saint-Denis, violences, insultes et destruction d'une arche arc-en-ciel...