L'Actu Lgbt en Régions

Le bouleversant hommage du compagnon de Xavier Jugelé, le policier tué à Paris : « Je suis rentré le soir sans toi avec une douleur extrême… » (vidéo)

Hommage à Xavier Jugelé(article publié le 25 avril 2017, mise à jour le 2 mai 2017)

Ce mardi 25 avril, la Nation a rendu hommage à Xavier Jugelé dans la Cour de la Préfecture de Police de Paris. Xavier Jugelé était gardien de la Paix. Victime d’un attentat, il a été tué à Paris de deux balles dans la tête sur les Champs-Elysées le 20 avril dernier en remplissant son devoir. Avant les honneurs du Chef de l’Etat, et pour la première fois dans de telles circonstances, son compagnon a pris la parole. 

Xavier Jugelé aurait eu 38 ans le 2 mai prochain. Avec son compagnon, Etienne Cardiles, diplomate, ils s’étaient pacsés il y a cinq ans. Il était gendarme volontaire de 2005 à 2010, puis devient Gardien de la Paix. Passionné par son métier et « l’intérêt général, le service des autres ». 

« Je t’aime »

Le témoignage d’Etienne Cardiles, son compagnon, devant plus de 300 élus et fonctionnaires de police a marqué les français devant leur écran. Un hommage bouleversant, un message de paix, digne mais un deuil impossible, ..

« Tu as pris ton service à 14 heures, dans cette tenue dont tu prenais tant soin… (…) … Lorsque sont parus les premiers messages informant les Parisiens qu’un événement grave était en cours sur les Champs-Elysées et qu’un policier avait perdu la vie, une petite voix m’a dit que c’était toi. »… « Je suis rentré le soir sans toi, avec une douleur extrême et profonde qui s’apaisera peut-être un jour. Je l’ignore. Cette douleur m’a donné le sentiment d’être plus proche que jamais de tes camarades qui souffrent, comme toi silencieusement, comme moi silencieusement. Pour ce qui me concerne, je souffre sans haine »… et de finir par :
« Je t’aime. Restons tous dignes » et « veillons à la paix ».

Témoignage d’Etienne Cardiles

« Etienne était son compagnon, ne l’oublions pas… » (père de Xavier)

Quelles heures plus tard, les obsèques de Xavier Jugelé se sont déroulées à Romorantin dans le Loir-et-Cher où ses parents résident. Lors de la cérémonie religieuse, le papa de Xavier, Michel Jugelé, ancien militaire a déclaré : « Etienne était son compagnon. Ça a peut-être choqué certains, mais c’était mon fils, c’était son compagnon. Donc ne l’oublions pas, et qu’il soit supporté dans la douleur comme dans la nôtre. » Il a également lancé un appel à ne jamais oublier son fils mais aussi tous les policiers, gendarmes, militaires, et civils tombés ces derniers mois.

 

Un héros du quotidien

Il ne se cachait pas auprès de ses collègues de travail. Xavier Jugelé était également membre de Flag!, l’association de soutien et de défense des policiers et gendarmes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) : « C’était quelqu’un de jovial, enthousiaste, bon vivant », a précisé Mickaël Bucheron, le Président de l’association.

Dans son discours, le Président François Hollande a souligné cette appartenance « Les forces de l’ordre sont à l’image de la diversité de notre société »

Contacté par le Journal Le Monde, Alexandre Urwicz, le président de l’Association des familles homoparentales, qui l’avait rencontré, décrit un homme « gentil, discret et avenant », qui conciliait sereinement sa vie privée et sa vie professionnelle, où il ne faisait pas mystère de son orientation sexuelle. « Sa mort nous rappelle qu’il y a des homosexuels chez les policiers, les gendarmes, les juges, les médecins, relève M. Urwicz. Il protégeait les citoyens et des groupes de manifestants, quelles que soient leurs opinions, y compris lorsqu’elles pouvaient être contraires à ses intérêts militants. »

…mais des internautes haineux

Des propos homophobes visant Xavier Jugelé ont été diffusés sur les réseaux sociaux notamment sur Facebook et sur YouTube. Des internautes, certes minoritaires, ont propagé leur haine et faits allusion à l’engagement LGBT de Xavier Jugelé : « Bonne nouvelle, le flic assassiné hier était en fait une grosse ‘jacquette’ [sic] »… espérant que « Marine » puisse « gagner les élections grâce au sacrifice d’un payday ». L’internaute est également suspecté d’être l’auteur d’une vidéo visant à « casser du pédé ». Face à cette homophobie ignoble, le Ministre de l’Intérieur, Mathias Fekl, a saisi la Justice. Dans le même ordre d’écoeurement, le Président honoraire du Front National, Jean-Marie Le Pen s’est déclaré choqué par cette cérémonie.

La visibilité des personnes LGBT en réponse…

En diffusant cette information sur notre page Facebook, des internautes nous ont interpellé : « s’il n’était pas gay, vous n’en parlerez pas ! »; « … il était gay et alors ? ».

Journaliste notamment à Têtu Romain Burrel a exprimé sur Twitter la question de la visibilité des homosexuels dans la société française. Une vision très juste que nous partageons :

(Addition de tweets le 22 avril 2017) 

 

« Je reçois trop de tweets me reprochant de dire que Xavier Jugelé était homosexuel, me disant
« on s’en fout de sa sexualité »
En fait, ça compte. Enormément.
D’abord parce que c’était l’un des combats de Xavier Jugelé. 
Xavier était membre de Flag!, une asso qui aide à la visibilité des personnes LGBT dans la police et la gendarmerie. 
Et s’il avait été hétéro et marié, vous auriez tous écrit « il laisse derrière lui une femme »
Donc il n’y a aucune raison de mettre une pudeur étrange parce qu’il était gay.
La gène est de votre coté. 
Ça me rappelle Orlando.
Quand vous n’osiez pas dire que le Pulse était un club gay, que les victimes étaient LGBT, l’attentat homophobe. 
Vous voulez nous faire disparaitre quand cela vous arrange, quand cela vous gène. 
Xavier Jugelé est une victime. Il faisait son métier de policier. Il était visé pour cela. Il est mort pour cela. 
C’est important de dire que nous sommes LGBT quand nous souhaitons le dire car nous sommes une minorité.
Une minorité invisible. 
Et qu’à cause des stéréotypes, vous pensez souvent que nous ne sommes pas aptes à vous défendre, vous soigner, enseigner…  
Mais nous sommes là. Présents. Totalement impliqués dans la société, comme Xavier Jugelé l’était. 
Je vois Xavier Jugelé comme un héros et un martyr.
Et les homosexuels français ont peu de héros. Car souvent, on nous les vole. 
On efface de leurs vies ce « détail » auquel vous nous réduisez pourtant si souvent lorsque vous voulez nous injurier. 
Mais nous effacer, elle est là, la véritable injure.
Nous respecter, c’est nous voir tels que nous sommes. » (Romain Burrel)

 

   

 

Le dernier article

Narbonne : une rencontre sur internet qui tourne mal. Un gay de 67 ans agressé.

Un air de déjà vu. Trop vu et entendu. C'est à Narbonne. Un homosexuel surfe sur une application de rencontre puis le guet-apens...

Dans la région

À Paris, l’Escale, une colocation solidaire pour lesbiennes exilées

Une colocation pour des exilées LGBT est mise en place. Son nom : l'Escale. Son but est de protéger des personnes LGBT persécutées...

Paris : prison avec sursis pour Marcel Campion suite à ses injures homophobes

Marcel Campion, le patriarche des forains condamné pour injures homophobes. Il avait mis en cause Bruno Julliard, adjoint à la Maire de Paris.

La Pride 2020 à Paris se transforme en marche virtuelle

Initialement prévue en juin, puis reportée au 7 novembre, la Pride 2020 est finalement annulée. Situation sanitaire oblige, la Marche devient virtuelle...