Jeanne Magazine : être lesbienne en 2017

(brève publiée le 25 février 2017)

Enquete de Jeanne Magazine : être lesbienne en 2017En janvier dernier, Jeanne fêtait ses trois années d’existence. Le magazine, exclusivement en ligne, est un véritable recueil de témoignages sur l’homoparentalité, le coming-out, ou tout simplement être lesbienne tout.

Dans ses numéros 36 et 37 de janvier et février (toujours disponible), le magazine publie une enquête auprès de ses lectrices-internautes sur des thèmes aussi variés comme le couple, la culture, le coming-out. Même si cet exercice n’est pas encadré dans les règles de l’art sondagié comme celles des quotas, l’enquête menée par Jeanne Magazine a tout de même été réalisée auprès de plus de 3000 internautes.

Les premiers résultats du sondage de Jeanne Magazine montrent qu’il n’y a pas d’âge pour découvrir que l’on est attirée par une femme : 46,5% le savent depuis la puberté, 26,3% l’ont découvert à l’âge adulte. Cela est évident mais ça peut rassurer plus d’une femme. Autre élément : alors que 47% des sondées ont immédiatement accepté leur orientation sexuelle, 53% l’ont accepté seulement avec le temps : la « peur d’être différente au collège et au lycée » pour certaines. Belle surprise : la loi du Mariage pour tous a permis à de nombreuses femmes interrogées d’accepter leur attirance pour les femmes.

Côté coming-out : 88% des femmes sondées l’ont déjà fait… considérée par beaucoup comme une seconde naissance. L’achat d’un magazine LGBT est déjà une grande étape pour beaucoup d’homos. Néanmoins 12% des internautes du magazine ne l’ont pas fait comme Sarah qui le dira à ses parents lorsqu’elle aura une copine sérieuse et qu’elle n’habitera plus chez ses eux. Pour 52,5% des femmes interrogées, les réactions de leur entourage ont été positives.. mais 47,5% des sondées ont dû faire face à l’incompréhension de leur famille.

L’enquête révèle également que 69% des femmes interrogées ont déjà eu une relation hétérosexuelle, parmi lesquelles une majorité de bisexuelles. A noter que 2% sont divorcées d’avec un homme et 1% divorcées d’avec une femme.

Côté relation : 72% des femmes interrogées sont en couple, un taux particulièrement important, dont 48% sont dans une relation entre 1 et 5 ans, 22% de 5 à 10 ans et 4% de plus de 15 ans. Parmi les femmes en couple: 12% sont mariées, et 7,5% sont pacsées.

Sur la visibilité des lesbiennes aujourd’hui : pour un grand nombre d’entre elles, le fait d’avoir des héroïnes lesbiennes et bies a été déterminant dans leur coming-out… mais les lesbiennes restent trop peu présentent dans les séries, films, médias… les représentation lesbiennes demeurent souvent caricaturales. Elles ont rarement des rôles importants, ou très clichés, le plus souvent tournées vers le sexe lesbien (et mal représentée). De même, les sondées considèrent que la visibilité de l’homosexualité masculine est plus importante que celle des lesbiennes ou des bies même si beaucoup reconnaissent que ça progresse doucement notamment grâce aux séries télé comme L World, Orange is the new black, Sense8…

Les témoignages de femmes sont nombreux dans le magazine comme Magali qui évoque le coming out des enfants homos, élevés par des parents eux aussi homosexuels : avoir des parents homos « ce n’est pas toujours un chance, c’est une aide mais pas toujours »… même si les parents restent fiers de leurs enfants.

A lire sur Jeanne-Magazine, numéros 36 et 37 (janvier et février 2017)
Le magazine est un magazine en ligne, 90 pages – 2,69 euros le numéro. A lire sur ordinateur, tablette, portable. Les abonnements commencent à 15 euros, achat au numéro possible.

 

retour-guide-gay-gv  retour-news-gayviking

 

 

Derniers articles

Bordeaux : 250 personnes manifestent contre l’homophobie en soutien aux victimes d’agression

250 personnes se sont rassemblées à Bordeaux place de la République ce vendredi 15 février. Cette manifestation fait suite à une triple agression homophobe devant un bar gay.

Dans les Vosges, un élu porte plainte pour injure homophobe sur les réseaux sociaux

David Valence, Maire de Saint-Dié-des-Vosges, porte plainte contre un internaute ayant proféré des propos haineux et homophobes sur les réseaux sociaux...

Les petites villes ont aussi leur centre LGBT : à Vierzon dans le Berry

L'association Berry Lgbt vient d'ouvrir un centre dans la deuxième ville du Cher, Vierzon, 27.000 habitants. Les Centres Lgbt ne sont pas le privilège des grandes villes...

Lille. Fausse accusation de viol dans un sauna gay

Une enquête pour viol dans le sauna gay de Lille, le Soho, a été diligentée début septembre mais n'a pas abouti. Une accusation à tort.

Sur le même thèmeÀ lire
Recommandé