Drôme : l’association Progressistes LGBT+ s’étend en régions

L‘association Progressistes LGBT+ s’étend en régions. Cette association proche du parti présidentiel La République en Marche (LaREM) multiplie ses implantations locales. L’association installe un nouveau délégué dans la région Auvergne-Rhône Alpes dans la Drôme (Bourg-lès-Valence – près de Valence). (Revue de presse)

Romain Galati est le nouveau délégué local pour la Drôme et l'Ardèche
(la « une » de l’hebdomadaire Le Peuple Libre)

Ainsi, Romain Galati est le nouveau délégué local pour la Drôme et l’Ardèche. Son but : lutter lutter contre l’homophobie.

Modérés dans une démarche constructive

« L’objectif de l’association est de lutter contre l’homophobie et de militer pour l’égalité des droits. Mais, contrairement à d’autres associations existantes qui sont dans l’opposition frontale et la confrontation, nous sommes modérés. Nous prônons le dialogue et les démarches constructives «  explique Romain Galati à l’hebdomadaire Drôme Hebdo, Le Peuple Libre.

Pour l’association Progressistes LGBT+, c’est le 4ème délégué en France. La Région Auvergne- Rhône Alpes comptabilise déjà deux référents.

Progressistes LGBT+
(Twitter Romain Galati)

Pour mémoire, l’association des Progressistes LGBT+ est l’aboutissement de l’initiative « LGBT+ En Marche ». Ce mouvement lancé début 2017 par un collectif de militant·e·s LGBT+ a soutenu Emmanuel Macron dans le cadre des élections présidentielles. Aujourd’hui, ils continuent de le soutenir dans son mandat.

Une nouvelle étape est franchie en juin 2019 par la création de l’association.

Séminaire Progressistes LGBT+
(Crédit photo : facebook Progressistes LGBT+, séminaire EnMarche septembre 2020)

La difficile place des associations… politiques

Au final, Progressistes LGBT+ rejoint les rares associations à tendance politique. Il existe déjà GayLib (mouvement radical) et surtout HES (Homosexualité et Socialisme) proche du Parti Socialiste, la plus ancienne association de ce genre.

Néanmoins, ce type d’associations éprouve parfois des difficultés à s’imposer dans le paysage LGBT. Et plus encore, quand la sensibilité politique de l’association est au pouvoir.

Ainsi, lors de la Pride de 2017 à Paris, la présence d’En Marche LGBT n’avait pas été appréciée par tous les manifestants. Un petit groupe était venu interrompre le cortège pour protester contre la politique migratoire du gouvernement et la présence de deux ministres défavorables au mariage pour tous à leur époque.

Dernièrement

Romain Berger, un photographe queer autodidacte

33 ans, photographe, Romain Berger est originaire de Normandie et vit à Rennes. Son travail se veut ouvert, coloré, kitch et décalé...

Quimper : première « zone de liberté » pour les LGBT+ en France

Tout un symbole. Quimper est proclamé "zone de liberté" pour les personnes LGBT+ dans la continuité du parlement européen...

La lettre d’amour d’un couple gay du Cotentin va partir dans l’espace !

Une belle histoire : Yann et Théo, un jeune couple dans la Manche envoie une lettre d'amour dans l'espace à bord de la fusée de SpaceX.

Caen : deux mamans perdent leur petit garçon d’une leucémie. Elles font un tour de France à vélo.

Solveig et Aude sont deux mamans et viennent de perdre leur fils, Maël à l'âge de 18 mois d'une leucémie. Un voyage s'organise...

Actualité LGBT+ en régions

Quimper : première « zone de liberté » pour les LGBT+ en France

Tout un symbole. Quimper est proclamé "zone de liberté" pour les personnes LGBT+ dans la continuité du parlement européen...

Nouvelle annulation de la Marche des Fiertés à Lille

Pour la seconde fois consécutive, la Marche des Fiertés de Lille est annulée. Après 2020, l'édition 2021 n'aura pas lieu. La 25ème édition de la Pride Lilloise se fait attendre... (annulation)

Gap : le procureur s’engage pour lutter contre l’homophobie

Une avancée significative contre l'homophobie dans les Hautes-Alpes. Le Procureur de la République de Gap souhaite personnaliser les dépôts de plainte...