L'Actu Lgbt en Régions

Bordeaux : 250 personnes manifestent contre l’homophobie en soutien aux victimes d’agression

250 personnes se sont rassemblées à Bordeaux place de la République ce vendredi 15 février contre l’homophobie. Cette manifestation fait suite à une triple agression homophobe devant un bar gay le 8 février dernier.

bordeaux homophobie

Les faits

Vers 2h du matin, cinq individus réclament une cigarette à trois garçons sortant du bar gay le Buster. Mais c’est un prétexte, très vite des propos homophobes sont prononcés. Les trois jeunes gens sont insultés puis rués de coups.

Le visage d’une des victimes, Christophe, fait le tour des réseaux sociaux dès le lendemain (photo ci-dessus) : le visage tuméfié au nez, à l’œil et à l’arcade.

C’est l’association locale LGBT Le Girofard qui alerte les médias de cette agression et transmet ces images. Bien qu’un seul visage soit diffusé, il y a bien eu trois victimes ce soir là. Une seule personne est hospitalisée. Les trois garçons sont naturellement très choqués. Une plainte est déposée. L’enquête est toujours en cours. Les auteurs n’ont pas encore été retrouvés à ce jour.

Réactions : zéro tolérance

L’association Le Girofard alerte rapidement le tissu associatif de Bordeaux et les commerçants LGBT : « Une multi-agression à caractère homophobe a eu lieu hier soir à la fermeture d’un bar festif LGBTI+ le Buster. Nous sommes de tout cœur avec les 3 victimes… Car il s’agit bien de trois personnes agressés gratuitement. Nous nous engageons fermement contre ces violences. Nous resterons solidaires , et nous accompagnerons toujours les victimes dans leurs démarches de dépôt de plainte. Zéro tolérance face à l’intolérance. »

Les patrons du bar gay Le Buster, Preston et Graham, réagissent également à cette agression : « Cet acte odieux, lâche et homophobe, nous le condamnons. Nous sommes aussi choqués de constater qu’en 2019, à Bordeaux, on ne peut toujours pas être gay et le vivre ouvertement sans risquer de subir des violences homophobes. Soutenons les trois amis clients avec toute la force de notre famille du Buster. »

L’association nationale SOS Homophobie dénonce également cette agression : « pensées et soutien total aux trois victimes. Les auteurs de ces actes doivent être identifiés et punis. Nous ne nous habituerons jamais à ces visages tuméfiés » précise son président Joël Deumier.

L’homophobie en hausse

A l’été 2018, à Bordeaux, une agression homophobe s’était déjà produite devant un établissement LGBT selon l’association Le Girofard.

Les chiffres définitifs de 2018 sur l’homophobie en France n’ont pas encore été publiés. Néanmoins, le ministère de l’intérieur avait déjà relevé une forte hausse. De janvier à septembre 2018, les plaintes concernant les actes homophobes ont augmenté de 15% par rapport à 2017 (262 plaintes). Mais beaucoup ne vont pas jusqu’à la plainte.

A l’automne 2018, la France avait connu une série violente d’agressions homophobes comme à Rouen.

A Bordeaux l’observatoire bordelais de l’égalité, composé de chercheurs et d’associations relève une forte hostilité contre les personnes gays, lesbiennes, et transgenre. Suite à une enquête menée en 2018 auprès de 1600 répondants, 45% d’entre eux ont reconnu avoir déjà été victime d’agression homophobe (verbale ou physique).

Un plan d’actions devrait être lancé sur Bordeaux. Le Maire de la ville Alain Juppé a acté symboliquement la réalisation d’un passage piéton arc-en-ciel dans les rues de la ville. Il devrait être inauguré le 17 mai prochain, journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies.

bordeaux homophobie

Un passé toujours présent…

La manifestation de vendredi est aussi le symbole d’un raz-le-bol contre ces actes homophobes. Le Président de l’association Le Girofard, Michaël Agbadebo, a demandé la mise en place d’un véritable plan de lutte contre LGBTI-phobies : « Il faut en faire une grande cause nationale en 2020 » et d’ajouter : « L’homophobie n’a pas disparu. Ce rassemblement en soutien aux victimes est la preuve que nous sommes solidaires et que nous le resterons. Restons vigilants prenons soin les uns des autres, soyons solidaires et bienveillant. »

Le 15 juin prochain aura lieu la Pride, Marche des Fiertés LGBT, à Bordeaux. La slogan est déjà trouvé : « de Stonewall à Bordeaux, un passé toujours présent ». Ce slogan fait référence à l’anniversaire des émeutes dans un bar gay new-yorkais, le Stonewall, en 1969, considéré comme l’étincelle qui a lancé les gaypride à travers le monde.
Cinquante ans après, le combat n’est pas terminé.

Pour aller plus loin

Site de l’association Le Girofard
Guide gay sur Bordeaux

(photos : facebook Le Girofard – capture écran)

Le dernier article

Narbonne : une rencontre sur internet qui tourne mal. Un gay de 67 ans agressé.

Un air de déjà vu. Trop vu et entendu. C'est à Narbonne. Un homosexuel surfe sur une application de rencontre puis le guet-apens...

Violente agression homophobe à Rouen : 6 ans et 3 ans de prison ferme pour les tortionnaires

Un procès attendu. Deux hommes accusés de séquestration et d'agression homophobe. La Cour a prononcé son verdict. Compte-rendu d'audience...

Près de Caen, la boîte de nuit gayfriendly Le Phoenix offre ses stock à la Croix-Rouge

Depuis la fermeture de son commerce, Anthony Simon du Phoenix, a décidé d'offrir ses stocks. Des sodas et des jus de fruit pour 3000 euros...

La rencontre tourne au guet-apens homophobe à Saint-Chamond, près de St-Étienne

À St-Chamond, Nicolas, 40 ans, tombe dans un guet-apens homophobe. Trois individus le tabasse car homosexuel : "Ils voulaient ma mise à mort"

L'actualité LGBT+ en régions

Narbonne : une rencontre sur internet qui tourne mal. Un gay de 67 ans agressé.

Un air de déjà vu. Trop vu et entendu. C'est à Narbonne. Un homosexuel surfe sur une application de rencontre puis le guet-apens...

La rencontre tourne au guet-apens homophobe à Saint-Chamond, près de St-Étienne

À St-Chamond, Nicolas, 40 ans, tombe dans un guet-apens homophobe. Trois individus le tabasse car homosexuel : "Ils voulaient ma mise à mort"

Paris : prison avec sursis pour Marcel Campion suite à ses injures homophobes

Marcel Campion, le patriarche des forains condamné pour injures homophobes. Il avait mis en cause Bruno Julliard, adjoint à la Maire de Paris.

Le Refuge dans la tourmente. Montpellier suspend sa subvention après une enquête de Médiapart

Médiapart pointent de graves dysfonctionnements au sein du Refuge. Montpellier suspend sa subvention, un audit est en cours. L'équipe dirigeante en retrait.

Homophobie à Lille : trois ans de prison pour avoir frappé, insulté et électrisé un couple gay

Deux hommes de 18 ans en prison pour une violente agression homophobe. Un couple gay a vécu l'enfer sous leurs poings...

Les métropoles gayfriendly sur Instagram : Lille, Lyon, Bordeaux, Montpellier, Rouen,…

Une étude dévoile l'image gayfriendly de 17 métropoles sur Instagram. En tête : Lille suivi de Lyon, Bordeaux, Montpellier, Rouen,…

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte LGBT+

Le Département des Pyrénées-Orientales signe la charte de l'association LGBT+66 contre les discriminations et la défense des droits...

Metz. Un conseiller municipal RN qualifie « l’idéologie LGBT » de dérive sociétale

Grégoire Laloux, élu conseiller municipal du Rassemblement National s'oppose au versement d'une subvention à une association LGBT.. une dérive sociétale.

Violences homophobes à répétitions dans l’agglomération de Lens

Les agressions homophobes s'accumulent sur l'agglomération de Lens. Leur seul tort : être homosexuel comme ce couple pris à partie...